Une SDF prouve que le gouvernement américain lui doit 100 000$

Wanda Witter n'a pas toujours vécu dans la rue. Avant qu'elle ne perde son emploi, Wanda, aujourd'hui âgée de 80 ans, vivait aux côtés de sa fille et avait repris ses études pour devenir assistante juridique. En 1999, elle obtient son diplôme et déménage à Washington DC pour trouver un nouveau poste.

Youtube/Michael Scott

Mais le marché du travail ne laisse pas souvent de chance aux citoyens d'un certain âge et n'arrivant pas à trouver un poste en CDI, Wanda est incapable de payer son loyer. Elle finit malheureusement par devenir une SDF de plus dans la capitale américaine. Son quotidien se résume à dormir dans un sac de couchage sur les trottoirs de la ville ou dans des refuges quand de la place est disponible. Étant donné qu'elle a travaillé toute sa vie et donc cotisé à la sécurité sociale, elle décide de faire en sorte de récupérer ce qui lui est dû. En 2006, elle perçoit des chèque provenant de l'organisme de sécurité sociale, mais s'aperçoit vite que quelque chose ne tourne pas rond. Chaque mois, elle reçoit une somme variant entre 300$ et 900$.

Flickr/401(K)

Elle demande alors des explications sur les causes de ces variations, mais personne ne semble décidé à étudier son cas de plus près. Wanda sait que personne ne la prendra au sérieux si elle encaisse les chèques et prend alors la décision de tous les renvoyer à l'agence.

Wanda n'a pas donné son adresse à Washington à sa famille et lorsque sa fille, très inquiète, l'a retrouve là, elle tente par tous les moyens de la sortir de la rue et de la faire emménager chez elle. Mais Wanda refuse. Elle n'ira nulle part tant que le Gouvernement ne lui aura pas donné son dû.

Elle commence par classer ses échanges avec l'agence en question dans des classeurs. Le temps passe et la correspondance entre les deux protagonistes continue, si bien que Wanda finit par remplir trois valises entière de courriers qu'elle transporte partout. Pour autant, personne ne la croit et pense qu'elle est démente. "On n'arrêtait pas de me dire que j'étais folle et qu'il fallait que je me débarrasse de ces valises", raconte-t-elle.

Youtube /Michael Scott

Après seize longues années dans la rue, Wanda fait la rencontre d'une assistante sociale, Julie Turner, au sein d'un refuge. Au début, Julie jette un oeil aux documents de Wanda, surtout pour lui faire plaisir. Mais lorsqu'elle découvre le contenu des documents, elle est abasourdie.

"Tous les documents étaient parfaitement rangés. Elle avait raison sur toute la ligne, le gouvernement lui devait beaucoup d'argent", raconte Julie.

Youtube/Michael Scott

L'assistante sociale fait toutes les démarches pour trouver un avocat à Wanda afin qu'elle puisse porter plainte. Le 23 août dernier, Wanda apprend qu'un montant de 99 999$, la plus grosse somme débitée par la sécurité sociale, vient d'être versé sur son compte bancaire. Et il se pourrait bien qu'il y en ait plus encore.

Elle trouve un appartement dans le quartier du Capitol Hill et peut se rassurer d'avoir enfin un toit au-dessus de la tête après dix ans de vie nomade. Elle n'achète qu'un matelas et un oreiller, car elle n'arrive toujours pas à se faire à l'idée qu'elle dispose enfin de son argent.

Youtube/Michael Scott

Sans le soutien, ni l'aide d'une assistante sociale consciencieuse, le cas de Wanda serait resté dans l'oubli et la vieille dame aurait continué à se faire traiter de folle. L'injustice a fini par être reconnue et la persévérance de l’octogénaire a été récompensée.

Bravo à Wanda de n'avoir jamais abandonné et de s'être battue pour ses droits. Un grand merci à Julie Turner qui a joué un rôle précieux dans cette histoire et a permis que la vie de Wanda connaisse un véritable “happy end”. Peut-être célébreront-elles ensemble ce merveilleux retournement de situation avec du champagne dans les nouveaux appartements de Wanda !

Commentaires

Également féroce