Un homme parcourt 1400km à pied pour rendre hommage à sa femme défunte

Tony Hadfield a 49 ans et vit à Sheffield. Il est papa de deux filles, sportif, et heureux, jusqu'à ce que sa femme et lui décident de se séparer. 

Quelques mois plus tard, il retrouve par hasard son amour de jeunesse, Tina. Ils se sont rencontrés en école primaire, et ont grandi ensemble jusqu’au lycée. “Je l’ai connue toute ma vie”, confie Tony, qui  lui propose de se revoir. Dès le premier rendez-vous, les deux amis tombent désespérément amoureux l'un de l'autre. 

Tina et Tony vivent trois à quatre mois d’un bonheur intense, jusqu’à ce qu’une nouvelle fasse tout voler en éclats. On diagnostique à Tina un cancer de l’intestin. “Quand elle a eu les résultats, j’aurais pu m’enfuir directement et ne pas faire face au problème, mais c’est l’une des choses à prendre en compte quand on entre dans la vie de quelqu’un”. 

En mai 2014, les choses semblent s’améliorer cependant. Les résultats sont de plus en plus positifs. Tony et Tina décident alors de se fiancer, et programment le mariage pour l’été d’après. 

Mais le cancer de Tina revient. Cette fois, il s’étend à l’aine. C’est une phase terminale. Les choses n’ont fait qu’empirer à partir de ce moment-là” dit Tony au journal anglais Metro

Malgré les multiples chimiothérapies, malgré les espoirs qu’essayent d’entretenir les médecins, la fin semble inévitable. Mais Tony et Tina font preuve d’une énorme détermination et se marient comme prévu. Seulement 27 jours après la cérémonie, Tina meurt de son cancer. “Le cancer avait atteint l’artère fémorale et Tina s’est vidée de son sang, il n’y avait rien qu’on puisse faire. C’était vraiment affreux”. 

Et tel un coup du sort, un mois plus tard, Tony apprend qu’il est atteint de la maladie de la sclérose en plaques.

Après la mort de Tina, je pensais ne pas pouvoir tomber plus bas. Mais j’ai alors appris cette nouvelle. Mon frère est atteint de cette maladie depuis 17 ans, donc je connaissais les symptômes. Mais je ne voulais pas y croire”.

Rien de plus dramatique ne pouvait arriver à Tony. Mais il n’est pas du genre à se laisser abattre, et ce nouveau problème, il décide d’y faire face. Il veut faire quelque chose de notable et d’utile aujourd’hui, que sa condition de malade l’empêchera de faire demain. 

En hommage à sa femme décédée, et dans le but d’obtenir des fonds pour le Centre de Thérapie de La Sclérose en Plaques au sud du Yorkshire, Tony commence la plus grande marche de sa vie. C'est une traversée de  la Grande Bretagne sur 1400 km du Sud au Nord, de John O’Groats à Land’s Ends. L’arrivée est un endroit cher à son coeur, c’est là où il a vécu les plus beaux moments avec Tina.


Mais marcher autant de temps dans sa condition, c’est une sacrée paire de manches. Il peut très bien se réveiller un matin et ne plus pouvoir poser le pied au sol. Il lui arrive même pendant la marche de perdre l’équilibre et de tomber sur le bas côté de la route. Ses pieds, déjà, font peur à voir ! Ce qu’il leur fait subir avec ses 20 à 25 km quotidiens est fortement contrindiqué avec la sclérose en plaques.

Mais Tony tient bon. Il partage les étapes de son périple via des mises à jour régulières sur Facebook et sa determination et son histoire émeuvent des milliers de personnes : “J’ai été submergé par le nombre de soutiens que j’ai eu lors de mon voyage. Les gens ont été mon moteur, ils me trouvaient de l’eau et à manger, de quoi communiquer avec mes deux filles ou de quoi dormir, voire même m’offrir une nuit à l’hôtel. Ils ont été incroyables.

Grâce à son action, Tony a déjà récolté près de 6 000 euros pour le centre qui prodigue les soins à son frère et lui. 

Son courage face aux épreuves qu’il traverse est admirable et nous ne pouvons que nous incliner et dire bravo ! Ce sont de tels combats qui peuvent inspirer d’autres personnes face à des situations dramatiques et leur permettre de trouver la force et la foi d’avancer. 

Commentaires

Également féroce