Une femme sectionne le pénis de son conjoint avec son vagin

Lorsque Theresa Bartram donne naissance à son premier enfant, elle est la plus heureuse des mamans. Mais elle ne s’imagine pas que ce jour si particulier va aussi devenir le déclencheur d’une terrible période de 7 ans, pendant laquelle elle sera privée de toute activité sexuelle.

Suite à son accouchement, l’Anglaise, originaire de Brighton, souffre d’incontinence due au stress, ce qui lui fait perdre toute confiance en elle. Elle décide alors de se passer des joies de ce plaisir intime, trop embarrassée par sa situation.

Mais au bout de 7 ans, c’en est trop. Elle décide d’avoir recours à une opération afin de se faire poser une bandelette vaginale, une sorte de prothèse permettant d’éviter les écoulements. Dès lors, Theresa est une femme nouvelle. Elle peut à nouveau se laisser aller au plaisir de l'amour charnel, goûtant à une vie sexuelle plus épanouie que jamais. 

Malheureusement pour Theresa, cette renaissance intime sera de courte durée. Deux ans seulement après l’opération, tandis qu’elle fait l’amour avec son compagnon, celui-ci crie de douleur. "Son pénis était rouge vif et du sang coulait. Il y avait une grosse tache rouge entre nous, sur les draps."

Sans le vouloir, Theresa vient de sectionner un bout du pénis de son ami, qui n’ose plus la toucher. Au bout de six mois, cette abstinence forcée mènera même leur relation à sa perte, la plongeant à nouvelle fois dans une terrible détresse.

Elle n’ose plus voir d’hommes, vivant dans la peur de les blesser. Mais pire encore, son médecin assure que le vagin de Theresa est tout à fait normal. Pourtant, elle en est certaine : la blessure a été causée par la bandelette vaginale qui lui a été posée.

L’Anglaise continue pourtant la vie ainsi. Elle commence même un régime et perd beaucoup de poids, passant d’une taille 48 à une taille 42. Pourtant, son état de santé ne va pas en s’améliorant.

Malgré des consultations chez 25 docteurs différents, Theresa reste dans une impasse. Pour eux, tout va bien. Il faudra attendre que du pus coule de son vagin pour que les médecins comprennent enfin ce qu’il se passe.

Les frottements de la bandelette contre la paroi vaginale ont permis la formation d’un abcès. En s’infectant, ce dernier est devenu un réel danger pour Theresa. De plus, la bandelette s’est transformée en une "dent aussi aiguisée qu’un rasoir"

Après une opération compliquée, Theresa est finalement libre de ce terrible objet qui l’a fait tant souffrir, cette 33ème dent dont elle se serait bien passée. "On m’a dit que cette procédure simple soignerait mon incontinence et me donnerait confiance en moi au lit, mais ça a ruiné ma vie."

Ces dernières années ont laissé un goût amer à Theresa qui les regrette profondément. Heureusement, elle s’est finalement débarrassé de cet objet cauchemardesque. Espérons qu’elle puisse reprendre une vie intime normale, loin de tous ces mauvais souvenirs.

Source:

Dailymail

Commentaires

Également féroce