Une jeune femme perd 50 kg en 4 ans et témoigne sur Instagram

La vie de la Russe Tanya Rybakova est marquée depuis le jour de sa naissance par la souffrance et les défis. Quand elle voit le jour, Tanya est d’abord diagnostiquée d’une paralysie. Ses parents tentent de faire face mais craignent que le combat pour que Tanya puisse mener une vie normale soit énorme. Pour les parents, c’est l’un des pires moments de leur vies. Les médecins proposent alors d’autres tests de manière à pouvoir examiner l’étendue de la paralysie, et la famille attend avec impatience les résultats.

Ils entendent alors quelque chose qu’ils peinent à croire : le premier diagnostic était une incommensurable erreur. Tanya est en fait tout à fait saine ! La petite fille est un peu faiblarde, certes, mais ne souffre d’aucune paralysie. Le soulagement que ressentent les parents est intense, car le choc du premier diagnostic a laissé sa marque. Ils couvent alors leur petite fille de soins et de confort, et surtout, lui offre la meilleure nourriture qui soit. Et en grande quantité. Ils veulent surtout gâter leur petite fille que les médecins avait décrite comme faible, faire en sorte qu’elle ne manque jamais de rien. Tanya se souvient du régime alimentaire de sa première année d’école : “De la viande, du lait entier, de nombreuses pâtisseries de la boulangerie - autant de choses qui ont fait que j’ai pris rapidement du poids. Quand j’ai commencé l’école, j’étais déjà grosse.

vk.com/tanya_rybakova

Comme à 14 ans, Tanya pèse 105 kilos, les moqueries des autres enfants ne tardent pas à venir. “Morceau de graisse, tonneau, grosse vache ; c’est ce que j’entendais tous les jours. Non seulement derrière mon dos, mais on n’hésitait pas à me le dire en face”, raconte rétrospectivement Tanya sur sa scolarité.

Ces rumeurs sur son poids dans la cour de récré ronge complètement la confiance que Tanya met en elle-même. Elle se tourne alors vers la seule chose qui semble lui apporter de la consolation : la nourriture. Elle décrit cette période ainsi: “Afin de soulager la douleur que je ressentais suite à ces mauvaises plaisanteries, je ne mangeais plus que des gâteaux et des bonbons. Pourtant je voulais aussi retrouver absolument ma confiance en moi, mais c’était un cercle vicieux.

Tanya se réfugie alors dans son monde, et dans ses rêves, elle imagine trouver un jour un homme qui ne prête aucune attention à son apparence, qui l’aime simplement, telle qu’elle est. Mais il est clair qu’elle ne pouvait même pas s’aimer elle-même, “je ne pouvais pas supporter ma propre vision dans le miroir”.

Tanya essaye d’innombrables fois de diminuer ses repas, mais en vain. Tous les régimes marchent seulement sur du court terme, et à la fin, finissent par lui faire prendre encore plus de poids. En outre, elle est constamment épuisée, trop “hors-format” pour faire du sport. Elle le dit aujourd’hui : “Avec plus de 100kg, il vous est très difficile de faire du jogging”.

Le poids de Tanya devient de plus en plus hors de contrôle et s’ajoute à cela des dommages collatéraux : sa peau se détériore, ses cheveux et ses ongles deviennent cassants, et après chaque “régime-fail” elle se sent encore plus mal dans sa peau qu’avant. Elle atteint alors un point de rupture, où elle sent que les choses ne peuvent plus continuer ainsi. En s’attaquant à sa première année d’études, elle s’attaque aussi au problème de son corps. Et essaye une nouvelle façon de perdre du poids.

Cette fois-ci, elle approche le problème autrement : “j’ai décidé de developper mon propre système d’alimentation. Je mangeais une quantité déterminée de protéines, glucides et lipides, adaptées à la façon dont je m’activais dans la journée.

Tanya étudie de manière plus approfondie toute la science autour de l’alimentation saine et le mode de vie équilibré, commence à faire un peu de sport, et surtout, à marcher autant que possible. En dix mois, elle perd 25kg. Et ce n’est qu’un debut. Ceux qui l’avaient un jour traitée de “grosse vache” ne la reconnaissent plus. Elle a fait ce que personne ne la croyait capable de faire.

Après quatre année de vie changée, Tanya a perdu 50 kilos. La graisse perdue est telle que les médecins doivent enlever son excès de peau.

Aujourd'hui, la jeune femme pèse 53 kilos pour une taille de 165 cm. Et elle encourage les autres : “Le changement est possible, et je ne parle pas seulement de perte de poids. On peut changer sa façon de voir le monde, on peut développer sa confiance en soi et faire les mises au points qui s’imposent avec ceux de notre entourage. Il n’est pas facile de faire ces différents réglages dans notre vie, voir très difficile, mais cela en vaut la peine”.

Tanya est actuellement âgée de 26 ans et compte plus de 200 000 fans sur Instagram, qui lui demandent souvent des conseils en matière de nutrition. Pour ceux qui luttent avec leur poids au quotidien, Tanya suggère trois petites choses simples :

„1. Pensez à pourquoi vous voulez perdre du poids.

Vous n’y arriverez pas sans avoir un vrai but. Le but de maigrir n’est pas suffisant. Choisissez une motivation concrète : votre santé, un défi ou un développement personnel.

2. Oubliez les régimes magiques.

Ils ne sont pas conçus pour être une alimentation saine pour votre corps et dans votre vie. Ils aident seulement pendant une période courte. C’est une alimentation équilibrée et un mode de vie sain qui vous aideront à vous prendre en main, et ce pour toujours.

3. Croyez en vous.

Si vous ne croyez pas en vous, vous ne serez pas en mesure d’obtenir quoi que ce soit de vous-même. Mais si vous croyez en vous et avez un objectif clair à l'esprit, alors absolument tout est possible.”

La dernière phrase est surtout à retenir : “si vous croyez en vous, tout est possible.” Et Tanya en est la preuve concrète. Nous pouvons tirer notre chapeau devant un tel courage, une telle discipline et surtout une volonté de fer ! Et on peut voir à quel point Tanya en est plus heureuse aujourd’hui.

Commentaires

Également féroce