D'anciennes photos montrent l'idéal de beauté perse, il y a 100 ans

Les idéaux de beauté changent au fil du temps et de l'Histoire. Ce que nos ancêtres trouvaient beau peut nous sembler totalement fou, mais il est intéressant de voir et de se faire sa propre opinion. C'est le cas de Tadsch os-Saltaneh qui, de nos jours, ne correspond en rien aux canons de beauté. Or à l'époque, elle faisait partie des plus belles femmes de la vie publique.

Tadsch est née en 1883. Fille de Naser ad-Din Schah, elle grandit comme princesse de la dynastie perse Kayar. La jeune fille est passionnée de littérature perse et européenne et joue plusieurs instruments de musique. En quelques années seulement, elle devient non seulement une figure intellectuelle influente, mais également en véritable fantasme pour la gent masculine.

Tadsch est une avant-gardiste qui se retrouve au centre de plusieurs scandales au sein de la noblesse : elle se sépare de son mari, défend une monarchie constitutionnelle, les droits des femmes et fonde la Société perse pour la liberté de la femme.

Chez elle, elle organise fréquemment des rencontres littéraires où se réunissent écrivains et peintres. Le célèbre poète et musicien Aref Qazvini est si amoureux de Tadsch qu'il lui dédie même l'une de ses oeuvres.

En public, Tadsch porte des tenues au style perse, mais également européen. Son apparence est admiré par de nombreuses personnes et son style est copié partout dans le monde.

Les photos d'elle montrent à quel point les notions de féminité, mais aussi de masculinité, ont évolué avec les changements sociaux.

En 1920, elle publie ses mémoires : Les souvenirs de Tadsch os-Saltaneh. C'est la première oeuvre autobiographique de l'histoire de l'Iran. Dans cette dernière, elle raconte sa jeunesse sans détours, ce qui lui vaut de bonnes critiques et lui permet de toucher le grand public.  

Tadsch os-Saltaneh meurt le 25 janvier 1936, après une vie agitée. À l'heure actuelle, elle reste une icône de son temps et nous rappelle que la beauté n'est pas forcément celle que nous comprenons aujourd'hui.

Source:

sadanduseless

Commentaires

Également féroce