Une Niçoise témoigne de sa jambe déformée par sa grossesse sur Internet

Sarah Buller est une très jolie Australienne de 31 ans, ex-mannequin. Mariée à l’homme qu’elle aime, habitante de la belle ville de Nice, elle mène une vie comblée. Et c’est avec joie qu’elle apprend un jour être enceinte de son premier enfant. Pourtant, après trois mois de grossesse, une maladie remet tout en question…

Instagram/Lymphosaurus Rex

Un matin, Sarah se réveille et a un sacré choc : sa jambe gauche a littéralement doublé de volume. C’est ce qu’elle confie au Daily Mail : “Un jour, je me suis couchée avec deux jambes normales et le lendemain matin, au réveil, j’avais une jambe énorme par rapport à l’autre”. 

Instagram/ Lymphosaurus Rex

Les médecins font alors plusieurs tests, mais n’arrivent pas à définir la source de ce phénomène. Ce gonflement, sans aucun doute lié a la grossesse, pouvait normalement disparaitre après l’accouchement. Tous l’ont espéré… cela n’a malheureusement pas été le cas. La jambe gauche de Sarah avait même prit d’avantage de volume !

Finalement, plusieurs mois après, les médecins ont pu diagnostiquer la cause : Sarah souffre d’un mal incurable, une accumulation de liquide dans les tissus qu’on appelle lymphoedème. En empêchant le liquide lymphatique de circuler correctement, cette maladie chronique provoque un gonflement dans certaines partie du corps, touchant en majorité les bras ou les jambes. 

Instagram/Lymphosaurus Rex

C’est une maladie qui peut être maitrisée. Mais cela contraint la jeune maman à passer de nombreuses heures, chaque jour, à serrer sa jambe dans des bandages, faire des exercices, des massages, et tout un tas de soins pour réduire les boursouflures. Un temps précieux qu’elle aurait voulu passer, à la place, avec son adorable petite fille Charlie…

Instagram/Lymphosaurus Rex

Pendant longtemps, l’ancienne mannequin a eu honte de ce handicap déclenché par sa première grossesse. Au début, ravagée par la violence du changement sur son corps, Sarah a tout fait pour le cacher. Elle ne portait que des pantalons amples ou de longues robes, des vêtements pour dissimuler son corps devenu impossible à montrer. 

Instagram/Lymphosaurus Rex

Se sentant isolée, seule avec son désarroi, elle a dépensé plus de 15 000 € en chirurgie pour tenter de réduire l’enflure, vendant la voiture familiale, et passant toutes ses économies. Des ganglions lymphatiques sains ont été prélevés et insérés dans sa jambe, réduisant le gonflement. Mais sa deuxième grossesse n’a fait qu’empirer les choses, la laissant avec un lymphoedème de stade deux…  Sarah compare alors sa jambe à une bombe à retardement, que le moindre choc ou une petite égratignure peut faire exploser à tout moment. 

Instagram/Lymphosaurus Rex

Mais aujourd’hui, cette maman de deux enfants a décidé d’assumer son état. Et surtout, elle s’est rendue compte que même si la maladie est rare, elle n’est pas un cas isolé!

En créant un blog, Lymphosaurus Rex, et une page Instagram où elle partage son histoire personnelle dans le but de sensibiliser les gens à sa maladie, elle a obtenu beaucoup de soutien de la part de gens atteints des mêmes symptômes. Elle confie : “J’ai alors réalisé combien de gens, partout dans le monde, souffrent de la même chose.

Le blog est devenu une page d’entraide pour tous les autres qui souffrent de ces conditions. Et sur sa page Instagram, elle partage dorénavant les photos de ses jambes sans aucune gêne.

Instagram/Lymphosaurus Rex

J’ai commencé à porter des pantalons baggy et des robes longues pour cacher la jambe qui me faisait honte, mais maintenant j’ai appris à vivre avec cette maladie qui fait partie de ce que je suis, donc je veux encourager les gens à l’accepter aussi. Parce que quand le diagnostic est là, c’est pour toute la vie. 

Les effets de la chirurgie ont été cependant visibles au bout d’un an, donnant de signifiants résultats et un espoir de rémission. 

Instagram/Lymphosaurus Rex

Je recommanderai à tous d’explorer les différentes options pour guérir de la maladie, car je n’abandonnerai pas la lutte et bien qu’il n’y ai pas de traitement, je crois au fait que j’arriverai à vaincre mon état.” 

Sarah admet que la véritable souffrance du lymphoedème a été l’impact sur l’estime de soi, en raison des regards et même des remarques grossières qu’elle a dû subir. 

Il arrive souvent que des étrangers viennent me voir et me demandent carrément quel est le problème avec ma jambe. Maintenant, je rigole et je leur dis que j’ai été attaquée par un requin. Ça leur cloue le bec.

Instagram/Lymphosaurus Rex

Sarah est bien entourée par sa famille, Bruce son mari, et Charlie et Jagger ses deux beaux enfants. 

Ma famille est le centre de mon monde et je suis tellement reconnaissante de tout ce qu’ils font pour me garder positive ! C’est seulement récemment que je suis devenue plus sûre de moi et que j’ai remis des shorts et des jupes courtes. C’est un sacré défi de s’habiller avec un lymphoedème. Mais je veux montrer aux autres que même avec ça, on peut tout porter, rester belle, et ne plus avoir à se cacher.

Instagram/Lymphosaurus Rex

On estime à 1 personne sur 6000 le nombre de gens vivant avec un lymphoedème . Et même si beaucoup deviennent tristes et déprimés par leur état, d’autres choisissent de faire face et de ne pas laisser leur corps interférer avec la réalisation de leur rêves, ... et ont une vie remplie et heureuse !

Commentaires

Également féroce