Un coiffeur décomplexe la lecture chez les enfants de façon originale

Ryan Griffin est un coiffeur d’Ypsilanti (Michigan, États-Unis). Son salon s’appelle le “Fuller Cut”. Un jour il entend parler d’un nouveau concept pour inciter les enfants à lire et décide de l’implanter dans son salon à lui.  Voilà comment ça fonctionne : quand un enfant vient se faire couper les cheveux, s’il fait la lecture au coiffeur, les parents obtiennent 2 $ de réduction sur la coupe. Et ces 2 $ vont directement dans la poche du petit lecteur !

“Les parents adorent et les enfants… ben, ils aiment recevoir les 2 $”, témoigne Ryan. “On reçoit tout le temps des compliments des instituteurs aussi.” Quand un petit vient se faire la boule à zéro, il prépare en réalité son avenir !

Surtout que Ryan ne choisit pas les livres par hasard. “Tous nos livres donnent une image positive des Afro-américains - qu’ils soient astronautes, athlètes ou écrivains”, explique-t-il. Une bonne manière de renforcer la confiance en eux dans un quotidien où la discrimination reste présente.

La bonne action est aussi une excellente idée marketing, vu que le coiffeur attire plus de clients depuis qu’il a implanté ce système ! Comme quoi, action positive et rentabilité peuvent aller de pair.

Quand les plus petits voient un grand livre dans le fauteuil d’en face, ça leur donne envie. “Quand un enfant pense que c’est cool de lire, c’est un vrai cadeau”, se réjouit Ryan. En classe, ceux qui d’habitude sont trop timides pour lire devant tout le monde voient leur confiance en eux renforcée.

Mais le rêve du coiffeur va plus loin : “Si on peut faire en sorte que les enfants reviennent au Fuller Cut une fois adultes et qu’ils nous disent ‘Parce que vous m’avez encouragé à lire ici, ça m’a donné envie de devenir écrivain ou journaliste’, c’est le véritable objectif au final.”

Ryan change le monde à son niveau. En semant ces petites graines, par une action toute simple, on peut faire une vraie différence dans la vie des gens. Et comme le dit cette citation de Frederik Douglass accrochée dans le salon de coiffure : “Il est plus simple de construire des enfants forts que de réparer des hommes brisés.”

Commentaires

Également féroce