Une drag queen de 9 ans se met en colère

Quiconque rencontre Nemis, 9 ans, dans la rue ne se doute pas qu'il est déjà une star mondiale. Depuis l'âge de 8 ans, le jeune Canadien fait les gros titres - en tant que plus jeune drag queen du monde. Pour son alter ego, Nemis (avec le nom complet : Nemis Quinn Melancon Golden) a choisi le nom de scène "Queen Lactatia".

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Nemis. Lactatia. Mizrahi (@queenlactatia) am

Déjà à l'âge de trois ans, il remarque qu'il est différent. Nemis raconte : "J'étais intéressé par les vêtements de ma soeur. Je voulais me maquiller comme ma mère et porter des boucles d'oreilles en forme de jouets." Sa maman Jessica travaille comme maquilleuse et soutient pleinement son enfant. Pour la jeune mère, il n'y a aucun problème à ce que son fils ne s'intéresse pas aux voitures miniatures et au football, mais au maquillage, aux robes et aux perruques. Au contraire : la confiance en soi et la détermination de Nemis inspirent Jessica et la remplissent de fierté.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Nemis. Lactatia. Mizrahi (@queenlactatia) am

Nemis n'a que 7 ans lorsque sa mère l'emmène à des événements de drag queen. Pour le garçon plein de vie, ces expériences sont un moment clé. Il prend alors une décision : il veut devenir une drag queen de renommée mondiale. Jessica fait tout pour que son fils réalise son vœu, sans avoir la moindre idée de l'agitation qu'il provoquerait.

Sur Internet, les photos de Nemis en "Queen Lactatia" ont reçu des réactions mitigées. Une séance photo en particulier avec "Queen Lactatia" pour la société de mode LGBT "House of Mann" (LGBT = Lesbienne, Gay, Bisexuel et Transgenre) essuie de fortes critiques et engendre même des menaces de mort à l'encontre du propriétaire du label, Brandon Hilton. De telles photos n'intéresseraient que les pédophiles, et l'enfance du garçon serait volée, selon certains des commentaires les plus modérés sur Internet. Mais Nemis et sa mère Jessica sont restées imperméables à ces remarques enragées. "Pour ma part, je me fiche de ce que les gens ont à dire, même si c'est scandaleux", dit calmement Jessica.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Nemis. Lactatia. Mizrahi (@queenlactatia) am

Nemis est déjà habitué aux nombreuses réactions négatives sur le net et se sent plutôt encouragé à continuer avec ces nombreux commentaires haineux. "Si tu veux être une drag queen et que tes amis ne t'aiment pas pour cette raison, il te faut de nouveaux amis", déclare-t-il à ses téléspectateurs dans une vidéo YouTube.

YouTube/ELLE

Une chose est sûre : Nemis se sent visiblement bien dans la peau étincelante de "Queen Lactatia" et rien ni personne ne peut l'empêcher de réaliser son rêve.

YouTube/ELLE

Voici une interview vidéo de Nemis et sa mère (en anglais) :

Dans le débat actuel sur les transgenres et l'égalité des sexes, "Queen Lactatia" touche définitivement un point sensible. Mais quelle que soit l'opinion de chacun sur le sujet, on peut tirer une leçon du récit de Nemis : "Si tu es timide parce que certaines personnes ne veulent pas que tu fasses quelque chose, dit l'enfant de 9 ans, reste sur tes positions et dis : 'Je ne t'écoute pas ! Je peux faire ce que je veux et je veux le faire !'"

Commentaires

Également féroce