Un SDF récupère des clefs de moto perdues et surprend le propriétaire

Pedro, un jeune de de 27 ans originaire de Murcie en Espagne, a partagé une anecdote sur sa page Facebook qui en a surpris plus d'un. Un jour, alors qu'il gare sa moto dans une rue, il ne remarque pas qu'il fait tomber ses clés. Quelques heures plus tard, il se rend compte qu'il ne les a plus sur lui et se dirige à toute vitesse à l'endroit où il a garé sa moto. Ce qu'il trouve sur place le laisse sans voix.

Alors qu'il se rapproche de sa moto, espérant trouver ses clés par terre à proximité, il découvre un mot. "Quand je suis retourné vers ma moto, j'ai trouvé un mot et un commerçant est venu me dire qu'un homme avait pris mes clés de moto", raconte Pedro. Voilà ce qu'il y a d'écrit : "Salut, je m'appelle Paco. J'ai les clés de ta moto. Ne t'inquiète pas, je suis dans la rue Comuneros jusqu'à 19h et je vis dans le refuge Jesús Abandonado..."

flickr.com/Enhanced Interrogation

Paco aurait pu lui voler son engin. Il sait très bien à quelle moto appartiennent les clés et aurait donc pu la revendre pour se faire un peu d'argent ou tout simplement la garder afin de se déplacer en ville. Mais il ne l'a pas fait. Et cela a d'autant plus d'impact lorsque l'on sait que Paco est SDF. À cause de la crise économique en Espagne, Paco a perdu l'entreprise qu'il a fondée avec son frère et son beau-frère. Incapable de payer ses dettes, il vit aujourd'hui dans un refuge et survit en faisant la manche. Lorsque Pedro vient récupérer ses clés, Paco refuse l'argent que ce dernier lui tend.

Pedro, très touché par le geste de Paco, a pris une photo du mot et l'a posté sur Facebook où il a déjà reçu plus de 16 000 "likes".

facebook.com/Pedro-Teruel

Paco ne se considère pas comme un héros. Il a fait : "ce que tout le monde aurait fait à sa place. Je n'aurais pas aimé que quelqu'un me vole ma moto. Il faut avoir un peu de dignité dans la vie."

Le geste altruiste de cet homme dans le besoin a fait fureur, si bien que les médias de la ville ont même relayé l'information. La fondation “Jesús Abandonado”, où il trouve refuge, a mis en place un numéro de téléphone où toutes les personnes souhaitant aider Paco peuvent appeler. En aidant un inconnu comme il l'a fait et surtout dans sa situation, Paco mérite véritablement un happy ending.

Source:

Elespañol

Commentaires

Également féroce