Ce couple a forniqué dans un parc et tout le monde a vu. Puis, ils sont tombés devant le juge le plus terrifiant de la planète.

Quiconque aura le malheur de comparaître devant le tribunal de Michael Cicconetti à Painesville, dans l'Ohio (USA), devra se préparer à vivre un calvaire. Ce juge met en pratique ce qu’il appelle la “justice créative” depuis presque 21 ans. Il suit véhément la maxime “œil pour œil et dent pour dent”. Par exemple, permettre la victime d’asperger du gaz poivré directement dans le visage du fautif. Cela illustre bien ce que ce père de cinq enfants répète aux journalistes : “Je ne veux pas revoir les gens dans mon tribunal.” Voici une sélection de ses peines les plus loufoques : 

Facebook/Mike Cicconetti

1. Un couple a été arrêté parce qu’ils faisaient l'amour dans un parc. Les exhibitionnistes ont été obligés de nettoyer le parc entier, préservatifs usagers inclus. Puis, ils ont dû faire passer une publicité dans un journal local, présentant leurs excuses à la ville entière et à ceux qui les avaient vus.

flickr/Parbak Sarkar

2. Une femme a abandonné 35 chatons dans une forêt en hiver. Afin qu’elle sache ce que les chatons ont ressenti, elle a été condamnée à passer une nuit dans la forêt sans couette, nourriture, eau ou tente. Mais, vu les températures particulièrement basses, le juge a pris pitié et lui a permis de faire un feu.

flickr/Tambako The Jaguar

3. Un homme a traité un policier de cochon. Sa peine : il devait se tenir devant le commissariat à côté d’un cochon de 160kg avec un panneau “Ceci n’est pas un policier.”

flickr/Quinn Dombrowsli

4. Un homme ayant pris le volant en état d'ivresse a dû aller à la morgue et regarder les cadavres des victimes d’accidents de route causés par l’alcool.

flickr/Alisha Vargas

5. Une femme n’ayant pas payé son taxi a été condamnée à marcher 50km en 48 heures, soit la distance de son trajet en taxi.

flickr/Jay Santiago

6. Un homme ayant volé à l’Armée du Salut, condamné à passer 24 heures à la rue comme un mendiant.

flickr/Sascha Kohlmann

7. À cause d’un groupe de lycéens qui avaient crevé les pneus du bus de l’école, une classe du primaire a dû annuler une sortie. Leur peine a été d’organiser un grand pique-nique pour les enfants, de leur poche bien entendu.

flickr/Alisha Vargas

Les peines créatives de Michael Cicconetti ne sauvent pas les fautifs d’amendes ou de peines de prison, mais réduisent leurs peines. Ceux qui ont le malheur de faire face à lui ne reviendront pas aussitôt ! 

Source:

wikipedia

Commentaires

Également féroce