Un enfant se réveille paralysé après avoir été piqué par une tique

Stephanie et Dillon, originaires d'Atoka dans le Tennessee, sont les heureux parents d'un petit garçon plein de vie, Collin, âgé de 3 ans. Le petit monstre est sans arrêt en train de faire les 400 coups dans le jardin, sur le canapé et un peu partout où il a accès. Il ne s'arrête jamais, c'est pour cette raison que lorsque Stephanie et Dillon le trouvent prostré dans son lit un matin, ils savent immédiatement que quelque chose ne va pas.

Le couple tente désespérément de lever son fils, mais le petit n'arrive pas à bouger ses jambes. Terrifiés, Stephanie et Dillon foncent de toute urgence à l'hôpital. Sur la route, ils se rappellent que Collin a fait une grosse chute la veille et s'est cogné la tête. Sur le moment, les parents n'en ont pas fait grand cas étant donné que le petit chenapan s'est relevé, a frotté sa tête puis s'est remis à jouer, mais dans la voiture, ils craignent que la blessure ne soit bien plus grave que ce qu'ils ne le pensaient. 

Youtube/The Doctors

À l'hôpital, les parents racontent aux médecins la chute de la veille et il est décidé de faire passer un scanner à Collin pour voir si son cerveau est endommagé. Les résultats sont un grand soulagement pour les parents, mais suscitent tout de même des questions : si la chute n'a rien à voir avec la paralysie de Collin, alors quelle en est la cause ? 

Le temps presse surtout que l'état de Collin ne fait qu'empirer. La paralysie se répand, s'attaquant à d'autres parties de son corps, et s'il n'est pas traité à temps, il risque de suffoquer. Son cou est déjà si raide qu'il lui est impossible de manger ou de boire. Le personnel hospitalier se donne à fond pour tenter de comprendre ce qui arrive au petit garçon.

Youtube/The Doctors

La situation est tellement grave que Stephanie et Dillon prennent la décision d'emmener leur fils dans un hôpital pour enfants près de Memphis.

Lorsque Collin arrive sur les lieux, une équipe de médecins l'attend déjà de pied ferme. Étant donné les résultats du scanner, ces derniers savent que le problème se situe à l'extérieur du corps de l'enfant, donc ils se mettent à l'examiner soigneusement. Et leurs efforts finissent par payer, ils parviennent à localiser la source du mal de Collin : une tique cachée derrière son oreille !

Le petit parasite mord dans la peau de Collin, mais le problème est que certaines tiques possèdent des neurotoxines dans leurs glandes salivaires. Ce qui signifie que si la tique se nourrit, la toxine est aussitôt relâchée dans le sang pouvant provoquer une "paralysie ascendante" qui commence dans les jambes et se répand dans tout le corps si la tique n'est pas retirée.

Collin aurait probablement succombé à une crise cardiaque au bout de quelques minutes si les médecins n'avaient pas découvert la tique. Heureusement pour la famille, la minutie et le professionnalisme des médecins ont permis de sauver la vie du petit garçon avant qu'il ne soit trop tard.

Youtube/The Doctors

La "bonne" nouvelle est que ce genre de paralysie n'est pas irréversible et les symptômes disparaissent assez rapidement après l'extraction de la tique. Quelques jours après l'accident, Collin est redevenu lui-même : il court partout, saute et joue comme il a l'habitude de le faire.

Il va sans dire que Stephanie et Dillon sont extrêmement soulagés que toute cette histoire soit derrière eux. Les cas de paralysie liés aux morsures de tiques sont rares et donc difficiles à diagnostiquer. Les tiques peuvent se cacher n'importe où sur le corps, par conséquent, il est important de bien regarder partout pour les repérer après une virée dans la nature.

Youtube/The Doctors

Regardez l'interview de la famille dans la vidéo ci-dessous (en anglais) :

Heureusement, la réactivité des parents mêlée aux compétences de l'équipe médicale a sauvé la vie du petit Collin. Cette histoire nous donne une leçon : si nous (ou nos proches) passons un moment dans une zone connue pour abriter des tiques, il est nécessaire de vérifier que personne n'en a ramené à la maison. Il vaut mieux prévenir que guérir, n'est-ce pas ?

Source:

awm

Commentaires

Également féroce