Un papa met en garde des parents sur certains produits pour bébé

Voir son enfant en train de s'étouffer sous nos yeux est sûrement la chose la plus traumatisante pour un parent. On peut rarement imaginer ce que l'on doit ressentir lorsque l'on voit son enfant paniqué qui cherche désespéramment de l'air et dont les lèvres deviennent bleues.

Justin Morrice, le papa de la petite Annabelle âgée de 10 mois, qui vit à Saskatchewan au Canada, en a fait les frais et a souhaité raconter son expérience traumatisante afin de mettre en garde tous les parents du monde contre les dangers, souvent insoupçonnés :

Voilà ce qu'il écrit :

"PETIT RAPPEL…

Je suis assis devant mon ordi encore en train de trembler de tout mon corps pour mettre en garde TOUS les parents d’enfants en bas âge… lisez attentivement les étiquettes des produits avec lesquels nous les nourrissons.

Je venais de finir de donner à manger à ma fille et j’ai donc mis quelques morceaux de fromage sur son plateau de chaise haute en guise de dessert. Je me suis retourné moins de dix secondes juste pour rincer son assiette… lorsque je me suis tourné à nouveau vers elle, elle était en train de s’étouffer. Elle essayait de pleurer, mais aucun son ne sortait de sa bouche. Je me suis précipitée pour la prendre dans les bras, la retourner et lui taper le dos (comme nous l'avons appris) pendant ce qui me parait être une éternité, mais je n’entendais toujours rien. Je l’ai retournée et ses lèvres étaient bleues ; elle essayait toujours de pleurer, en vain. J’ai de nouveau tenté de la retourner et de lui taper dans le dos, mais ses lèvres sont devenues encore plus bleues. À ce moment précis, je me suis dit que ma fille allait mourir dans mes bras. J’ai paniqué et fait la seule chose qui m’a traversé l’esprit : j’ai enfoncé mes doigts dans sa gorge et senti le morceau de fromage que j’ai réussi à écraser, puis j’ai entendu le son le plus rassurant du monde (sur le moment) : ses pleurs.

Je l’ai à nouveau retournée et lui ai tapé dans le dos. Avec la force de ses pleurs, le morceau de fromage s’est décoincé et j’ai pu le récupérer avec les doigts. J’ai vécu la minute la plus longue et la plus effrayante de toute ma vie. J’ai appelé ma mère pour qu’elle vienne nous calmer Annabelle et moi.

Je suis choqué parce qu’elle a déjà mangé ces petits morceaux de fromage de nombreuses fois auparavant et tout s’est toujours très bien passé. Après avoir scruté la boîte du produit, j’ai trouvé un "avertissement" en petites lettres disant d'en jeter le contenu au bout de cinq jours après ouverture. Lorsque j’ai ouvert une autre boîte, la différence m'a sauté aux yeux. Les fromages avec lesquels elle a failli s’étouffer avait la texture du caoutchouc. J’ai beau essayé de tirer, ils s’allongent, mais ne cassent pas alors que les morceaux provenant de la nouvelle boîte se coupent sans aucune difficulté.

Cette publication ne vise en aucun cas à fustiger la marque Gerber. Nombreux sont les produits où des "avertissements" sont écrits sur les étiquettes, mais nous ne prenons pas la peine de les lire par flemme ou parce que nous avons l’habitude de les prendre.

J’ai mis une photo du produit et de l’avertissement en question ainsi qu’un cliché de ma fille en train de dormir après cet événement traumatisant. Je répète, ceci est une mise en garde pour tous les parents : lisez avec attention les étiquettes des produits que vous donnez à vos enfants!"

Cette publication a été partagée plus de 60 000 fois. Bien que ce papa ait réussi à déloger la nourriture coincée dans la gorge de sa fille, il ne faut pas oublier que mettre les doigts dans la bouche ou la gorge d'un enfant n'est pas recommandé. Ce geste peut avoir des effets négatifs, car au lieu de retirer l'obstruction, cela peut la pousser encore plus loin et provoquer un étouffement ou une inflammation.  La Croix Rouge française a mis en ligne des vidéos montrant les gestes à suivre lors de ce genre de situations.

C'est le devoir de chaque parent de se tenir informé de ces procédures, qui peuvent se révéler très stressantes, mais qui sont très efficaces. Les parents doivent être mieux préparés à gérer ces expériences traumatisantes qui surviennent toujours sans crier gare. Heureusement pour Annabelle et son père, la fin de l'histoire est réjouissante. On en apprend chaque jour dans la vie et plus nous sommes informés, plus nous sommes capables de venir en aide à nos proches et à nous-même.

Commentaires

Également féroce