Touchant : une jeune femme témoigne de sa dépression postpartum

Danielles Haines est une Américaine, la trentaine bien entamée, qui vit en Arizona et tombe enceinte pour la première fois de sa vie. Elle vit bien sa grossesse et accouche chez elle d’un petit garçon, Ocean. Elle est heureuse d’avoir pu survivre à cette naissance sans aide médicale. Et pourtant, elle développe une dépression postpartum, une forme de Baby Blues aggravée. Lorsque sa soeur Sarah lui rend visite trois jours après l’accouchement, elle prend cette photo. Danielle la poste sur Facebook avec ce texte : 

“Voici une photo de moi, trois jours après la naissance. J’étais tellement à vif et à cran que j’avais l’air d’une épave. J’aime mon bébé, son père me manquait (il était parti travailler ce jour-là), j’étais en colère contre ma mère, j’avais de la peine pour mon frère car ma mère nous a abandonnés et maintenant, j’avais un petit garçon qui lui ressemblait, mes tétons étaient craquelés et saignaient, je n’avais presque plus de lait, mon bébé avait vraiment faim, j’étais triste en pensant aux gens qui tuent des bébés, intentionnellement je veux dire, je n’avais pas dormi depuis les contractions, je ne savais pas quoi faire de ma poitrine, j’avais mal au vagin à force de devoir rester assise pour allaiter, je perdais la boule en quelque sorte. 

Katie est venue chez moi pour m’apporter à manger le matin où cette photo a été prise. Puis, l’une de mes sept soeurs, Sarah, m’a rendue visite le soir pour apporter le dîner. Elle a pris cette photo de moi. Elle est venue avec le repas et a dit : “Salut ! Comment vas-tu ?” Et j’ai répondu : “Je suis au fond du trou.” 

On a discuté, elle a écouté, et elle m’a dit : “Je sais exactement ce que tu traverses.” Ça aide de savoir qu’elle aussi est devenue folle ! Puis elle a dit : “Je sais que ça peut paraître bizarre mais, as-tu un appareil photo ? Tu as l’air à vif et tellement belle.” Je suis contente qu’elle ait pris la photo. Elle avait juste l’intention de passer pour laisser le dîner. Elle a fini par rester beaucoup plus longtemps. J’avais besoin d’elle. Elle le savait. J’ai téléphoné à Rachel, j’avais besoin d’elle. J’avais besoin qu’elle s’occupe de mon bébé, j’avais besoin qu’on m’aide davantage à poser mon bébé sur ma poitrine. J’ai appelé Shell. J’avais besoin qu’elle me dise que mon bébé allait bien. Ce sont des mamans qui ont vécu de vraies dépressions post-partum. Celles qui sont passées par là avant… partagerez-vous ce que vous avez ressenti les premiers jours ?

J’ai eu une période post-natale magique. Ce n’était pas facile mais j’ai été soutenue et nourrie et on m’a rappelé que des mères avant moi étaient passées par cette phase de la maternité, que je m’en sortirai et que ça irai bien pour moi aussi.”

C’est avec ce témoignage vibrant et passionné que Danielle a exprimé le désespoir et le doute qui affectent de nombreuses mères après la naissance. Ses mots honnêtes et simples ont touché de nombreuses mamans. C’est pourquoi le message de Danielle a déjà été partagé plus de 20 000 fois. Et les nombreux commentaires ont permis de réconforter la jeune maman. 

Depuis, Danielle a retrouvé le sourire et est à nouveau heureuse. Elle a surmonté sa dépression et profite désormais de tout son temps avec son petit Ocean. 

Si vous aussi, vous souhaitez attirer l’attention sur cet important sujet et faire en sorte que plus de personnes connaissent ce problème, alors partagez cet article avec tous ceux que vous connaissez et montrez aux autres mamans, qui pourraient en souffrir secrètement, qu’elles ne sont pas seules. 

Commentaires

Également féroce