Une jeune fille dénonce en vidéo les attaques sur le physique

Florence Porcel est une jeune journaliste et youtubeuse dont la chaîne compte plus de 30 000 fans. Mais derrière son caractère bien trempé se cache un drame qu’elle a vécu alors qu'elle était encore ado.  

Youtube/Florence Porcel

À l’âge de seize ans, Florence a une tumeur au cerveau. Comme celle-ci est posée sur le nerf optique, pour l’enlever le chirurgien doit couper les muscles de la paupière droite. 

À seize ans, cette adolescente se retrouve donc borgne pendant six mois. Alors que les problèmes des autres jeunes filles tournent autour des parents, du régime et des beau garons, pour Florence c’est : peur de mourir, douleurs physiques, fatigue liée à une opération de six heures, traumatisme psychologique, fait de devoir supporter le regard des gens sans pouvoir le rendre. Concrètement, la jeune femme exprime aujourd’hui sa colère de ne pas vraiment avoir eu d’adolescence.

Youtube/Florence Porcel

Dix ans et quatre opérations de reconstruction plus tard, Florence peut à nouveau ouvrir l’oeil droit, mais celui-ci cligne moins souvent que l’autre.

Alors en tant que youtubeuse, ça ne rate pas, elle se fait critiquer pour la façon dont son oeil cligne. Tous les jours, elle essuie des commentaires tels que “Tes yeux me stressent”, “T’as un tic à l’oeil” ou “T’as un oeil de verre ?”

Youtube/Florence Porcel

Agacée, elle décide de réagir et raconte avec humour l’histoire tragique qui se cache derrière son oeil droit. "Bonjour à toi qui me demandes si j'ai un tic à l'œil ou un œil de verre ou à toi qui me reproches de te stresser.” Sa vidéo fait l’effet d’une bombe.

“Je fais pas exprès de te stresser, juste pour te faire chier !”, explose-t-elle dans la vidéo. “Veuillez nous excuser pour la gêne occasionnée. (…) Tu crois que ça ne me gêne pas, moi ?”. D’un ton détaché, elle expose à quel point son quotidien post-opératoire a été difficile.

Youtube/Florence Porcel

Mais l’objectif est surtout de montrer à quel point de tels commentaires sont offensants. “T’as conscience du mal que tu peux faire en critiquant le physique de quelqu’un ? T’as conscience que derriere l’écran il y a une personne, avec une sensibilité certaine ? Avec des complexes peut-être ?”

Youtube/Florence Porcel

Sa règle d’or du savoir-vivre : “On ne fait pas de commentaires sur le physique des gens ! Jamais ! Sous aucun prétexte ! (…) Quand les défauts se voient, il y a de grandes chances qu’il y ait une histoire douloureuse derrière.”

Si vraiment, la curiosité nous démange et qu’on ne peut s’empêcher de poser l’indiscrète question, Florence donne un exemple de commentaire “poli”

Youtube/Florence Porcel

Avec un commentaire formulé comme cela, Florence a l’impression que la personne a pris en compte sa sensibilité. Pensons-y quand nous commentons, parfois sans réfléchir ! La toile déforme notre perception de la réalité et nous pousse à écrire ce que nous n’aurions jamais dit dans la vraie vie.

Voici sa vidéo, à la fois drôle et juste :

Sans tomber dans le pathos, toujours avec humour, Florence nous rappelle à quel point des commentaires a priori inoffensifs peuvent être blessants pour la personne visée. Il est si facile de laisser échapper des mots qui font mal, sans même le vouloir ! 

Youtube/Florence Porcel

Merci Florence de le rappeler d’une façon qui nous fasse rire !

Commentaires

Également féroce