Une jeune femme sauve un animal encore en vie déjà servi dans l'assiette

Autre pays, autres coutumes. Ce dicton populaire se confirme surtout quand on compare les préférences culinaires dans le monde. Par exemple, il y a une délicatesse de l'Asie du Sud-Est que très peu de Français sont susceptibles d’apprécier, s’ils osent seulement y goûter.

Il s'agit du balut, une spécialité inenvisageable dans un menu d'Europe centrale.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Les baluts sont des œufs de cane, de poule ou de caille. Ils sont cuits alors que l’embryon est déjà formé.

Après la cuisson, on enlève habituellement un morceau de coquille, on y saupoudre un peu de sel, de piment ou de vinaigre et on en boit à petites gorgées le liquide qui s'y trouve. L'œuf est ensuite pelé, le jaune et le caneton sont mangés et le blanc, caoutchouteux, est laissé de côté.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Au Vietnam, les œufs de 19 jours, au corps déjà bien formé, sont particulièrement appréciés. À ce stade, le bec et les plumes sont fermes à la bouchée, mais suffisamment mous pour être consommés.

Beaucoup de gens considèrent le balut comme une cruauté envers les animaux, parce qu'un animal est préparé ici à un stade de développement, et est encore vivant.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

La Malaisienne Erica Lim, 39 ans, originaire de Kuala Lumpur, se montre également critique à l'égard du balut. Néanmoins, elle en a commandé un dans un restaurant vietnamien à Puchong, au sud-ouest de Kuala Lumpur. Il n’était pas encore préparé. Au lieu de cuisiner et de manger l'œuf, elle l'a "apprécié" à sa façon.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Erica a décidé de ramener l'œuf chez elle et de l'y faire éclore. Elle a construit une couveuse à partir d'une boîte en polystyrène et de radiateurs, dans laquelle elle a placé l’œuf.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Après deux semaines d'attente, ce qu'Erica avait espéré se produit enfin : un caneton éclot de l'œuf. Erica devient donc une "maman canard." Dès le début, c’est l’amour fou. Erica a d'abord nommé son “bébé” Daisy, mais l’a peu de temps après appelé Bibit.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Comme beaucoup d’animaux de compagnie, Bibit reste dans l'appartement. Parfois, ils vont dans le parc jusqu'à l'étang, ou sinon, Bibit barbote dans la salle de bains à la maison.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Petite, elle pouvait encore nager dans un Tupperware.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Erica va même au cinéma et à IKEA avec son canard.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Malheureusement, Bibit n’est pas propre. Pour s’excuser, elle pond un œuf toutes les 25 heures pour qu'Erica puisse le donner au petit-déjeuner à ses amis et à sa famille.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

Erica a documenté la vie de Bibit sur Instagram depuis juin 2017, de son état d’œuf à sa vie de canard adulte. Mais dans la vraie vie, elle attire aussi l'attention avec un tel animal de compagnie.

Récemment, tous deux mangeaient même dans le restaurant où Erica a acheté l’œuf balut d'où Bibit est né.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

En ligne et hors ligne, Erica reçoit beaucoup d'encouragements pour avoir sauvé et élevé Bibit. Son acte nous rappelle que notre nourriture n'est pas seulement un bien de consommation, mais la vie d’un animal.

 
 
 
 
 
Sieh dir diesen Beitrag auf Instagram an
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Ein Beitrag geteilt von Daisy duck🐥. (@daily_daisy_duck) am

"Les canards sont de merveilleux compagnons" dit Erica. "Mon Bibit est charmant et attentif. J'espère que plus de gens réaliseront à quel point c'est amusant d'avoir un canard comme animal de compagnie." Une adoption inhabituelle avec une fin heureuse.

Commentaires

Également féroce