Les enfants changent après l'interdiction totale de téléphones portables et d'Internet

Depuis déjà quelques années que nous savons que la télévision a un effet néfaste sur la santé. Elle favorise le surpoids, retarde le langage, perturbe la construction de la représentation de soi, altère l’espace de sécurité du jeune enfant selon Serge Tisseron, Psychiatre et auteur de ‘Devenir’.

Cette réflexion a été menée alors qu’Internet n’était pas encore ce qu’il est aujourd’hui, que les réseaux sociaux n’en étaient qu’à leurs début et que les portables sortaient tout juste de leur air du simple téléphone. Aujourd’hui, nous avons plus de recul de l’impact des smartphones, tablettes, ordinateurs, Internet et jeux en ligne sur les enfants et adolescents.

enfant qui regarde la télé

Publiée en 2019, une étude de l'Université d'Alberta (Canada) a révélé que le risque de développer des symptômes de TDAH (Trouble du Déficit de l'Attention avec ou sans Hyperactivité) est huit fois plus élevé chez les enfants de moins de 5 ans qui passent au moins deux heures par jour devant un écran que chez ceux dont les activités numériques sont limitées à un maximum de 30 minutes par jour.

La même année, les médecins d'un hôpital pour enfants de Cincinnati, dans l'Ohio, ont conclu dans leur étude que la masse blanche du cerveau des enfants de moins de 5 ans diminue lorsqu'ils regardent l'écran pendant plus d'une heure par jour.

Hors, celle-ci est entre autre d'une grande importance dans le développement des compétences en matière de parole et d'écriture.

bébé avec une tablette

Face à cette situation, l'auteure et blogueuse américaine Molly DeFrank a décidé de prendre une mesure radicale : "Il y a quelques mois, nous avons interdit à nos enfants de passer le moindre temps devant l'écran" comme l'explique cette mère de cinq enfants.

"Pourquoi ? Parce que mes amours se comportaient comme des monstres." Après un peu plus de six mois, ils ont commencé à montrer des changements étonnants. "Honnêtement, c'était comme si mes enfants étaient de retour" écrit Molly.

"Nous ne leur avons accordé qu'une heure d'écran par jour, mais même cela a suffi à limiter leur créativité et à les rendre grincheux, colériques et pleurnicheurs."

Mais en peu de temps, l'interdiction totale des écrans a porté ses fruits. Les enfants se sont débarrassés de leurs mauvaises habitudes, ont recommencé à jouer les uns avec les autres au lieu d'utiliser l'écran et ont même commencé à apprendre par eux-mêmes.

En outre, ils ont développé un amour de la lecture qu'ils n'avaient jamais connu auparavant : "Ma fille a progressé de cinq niveaux de lecture en sept mois."

La photo de ses enfants lisant au lit s'est propagée comme une traînée de poudre sur Internet, mettant en lumière l'histoire de l'abstinence de la famille DeFrank sur les réseaux sociaux.

Bien sûr, il n’y avait pas que les enfants qui étaient interdit de passer du temps devant l'écran, Molly et son mari se sont également abstenus de toute activité numérique à la maison.

Les enfants donnent donc l'exemple à leurs parents en recommençant à lire des livres. C’est bien évidemment un point crucial : si vous voulez que vos enfants passent moins de temps devant les écrans, vous devez vous-même suivre l’exemple.

Car l'éducation ne consiste pas seulement à permettre ou à interdire aux enfants de faire des choses. L'éducation, c'est aussi à ce que les parents donnent l'exemple à leurs enfants.

Même si on fait différentes choses sur notre smartphone, comme lire quelque chose, regarder une vidéo et ensuite discuter avec des amis, les enfants ne voient que leurs parents tenir le téléphone et le fixer.

En outre, la priorité absolue devrait généralement être de passer du temps actif avec les enfants au lieu de les laisser se reposer et de les mettre devant l'écran en pour les occuper.

La pédiatre Dr. Liz Donner salue l'action de Molly et commente l'abstinence d’écran de la famille DeFrank : "Les enfants ont besoin d'interaction humaine pour améliorer non seulement leurs aptitudes sociales mais aussi leurs capacités motrices."

"Ils doivent apprendre à comprendre les expressions faciales, le langage corporel, le ton de la voix et la communication mutuelle" ajoute le Dr Donner. "Le simple fait de faire la lecture à l'enfant à partir de six mois améliore ses capacités ultérieures de parole et de lecture.”

Comme le raconte Molly, la désintoxication de l'écran a été plus facile que prévu. Au début, il y a eu beaucoup de pleurs évidemment : “Mais quand les pleurs et rechignements ont cessé, ce fût accepté tout simplement. Et ce qui a commencé comme une expérience de 30 jours est devenu un nouveau mode de vie".

"Arrêter a été d'une facilité déconcertante et étonnamment durable. Ma fille de 9 ans a déjà déclaré à plusieurs reprises qu'elle était heureuse d'avoir arrêté les écrans" rapporte Molly, non sans fierté.

Image de couverture : © Facebook/MollyDeFrank

Source:

Bored Panda,

Focus,

t-online,

Image de couverture : © Facebook/MollyDeFrank

Commentaires

Également féroce