À l'époque victorienne, les femmes portaient les cheveux incroyablement longs

Une partie du corps humain à laquelle on a toujours accordé beaucoup d'attention est le cheveu. Comme la plupart des aspects associés à la beauté, les cheveux sont appréciés, admirés et critiqués. Alors que les cheveux longs chez les hommes au Moyen Âge européen indiquaient que de cette personne qu’elle était libre et non un paysan serviteur, les coupes de cheveux courtes pour la gente masculine sont devenues plus courantes vers le milieu du XIXe siècle. Mais à cette époque pour les femmes, lorsqu'il s'agissait de cheveux, la devise était : "Plus c'est long, mieux c'est".

Ce n'est que dans les années 1920 qu'apparaissent les coiffures courtes garçonnes, très populaires, avec lesquelles les jeunes femmes se libèrent du poids de leurs anciennes et magnifiques crinières. Aujourd’hui, la tendance capillaire a changé. Au XIXe siècle, des cheveux bien soignés, jamais coupés et pouvant atteindre le sol, étaient l'idéal de la beauté féminine. Les photographies prises à cette époque montrent clairement à quel point les cheveux sont précieux pour ceux qui les portent.

1. Au ras du sol

Pour prendre soin de sa crinière pendant si longtemps, il fallait y faire très attention.

2. Une fierté enfin affichée

En public, ces cheveux n'étaient jamais portés ouvertement, mais pour un rendez-vous avec le photographe, ils étaient parfois dévoilés.

3. Longueur sensible

Des brosses en poils de sanglier étaient utilisées pour démêler les cheveux. Une façon de faire encore populaire aujourd'hui.

4. Une histoire de famille

Le soin des cheveux longs demande beaucoup de travail. Cela était donc considéré, entre autres, comme un signe de richesse, car les femmes qui devaient travailler toute la journée n'avaient pas de temps à y consacrer.

5. Dans l’intimité

Pendant la journée, les cheveux étaient tressés et coiffés, d’où ces vagues permanentes sur chacune des photos.

6. Journée de shampouinage

Les cheveux des dames de l'époque victorienne étaient lavés environ une fois par semaine et mettaient des heures à sécher.

7. Emballés pour la nuit

La nuit, les cheveux étaient enroulés sur des bandes de papier et de tissu afin qu'ils ne s'emmêlent pas dans le sommeil.

8. Brosser à n’en plus finir

Un brossage intensif obligeait à se laver les cheveux moins souvent. Ainsi, cent coups de brosse recommandés par jour permettaient non seulement de lisser les cheveux, mais aussi de les nettoyer.

9. Un signe de vitalité

Les cheveux très longs étaient également considérés comme un signe de bonne santé. En cas de maladie grave et prolongée, le patient se faisait souvent couper les cheveux courts pour être plus faciles à manipuler.

10. Chevelure de conte de fées

Les cheveux longs sont encore considérés aujourd'hui comme un idéal romantique.

11. Boucles brillantes

Ils étaient et sont encore la fierté de ceux et celles qui les portent.

12. Splendeur privée

Être vue avec les cheveux défaits était une chose très personnelle.

13. Place à la créativité

Avec une telle masse, des coiffures extravagantes sont possibles.

14. Bon pour le cuir chevelu

Les cheveux des hommes et des femmes étaient traités avec de l'huile de Makassar. Les napperons crochetés que l’on pouvait voir à une certaine époque sur les appuie-tête des canapés remontent à l'époque où les nourrisses qui s'y appuyaient laissaient des taches de graisse avec leurs cheveux huilés.

15. Raiponce

C’était très beau à regarder, mais dans la vie de tous les jours, ce n'était pas très pratique.

Magnifique, mais épuisant. On voit sur ces photos que ces femmes ont pris plaisir à montrer leurs cheveux soigneusement entretenus, en les immortalisant. Après tout, à l’époque, rares sont celles qui ont eu ce privilège. Mais qu’est-ce que ça doit être lourd quand même !

Illustrations : © Facebook/Another Vintage Point © Facebook/Essence of Vintage

Commentaires

Également féroce