Une jeune femme meurt d'un cancer après avoir fait des séances UV

Ashley Trenner a grandit dans l’Etat de Washington, un endroit pas vraiment réputé pour avoir un fort ensoleillement (il y pleut même plus qu’ailleurs). Lorsqu’elle est au lycée, Ashley est complexée par sa peau pâlotte, et cela brise vraiment l’estime qu’elle a d’elle-même. Elle se sent littéralement mal dans sa peau ! En pensant trouver là une solution, elle décide un jour d’aller à une séance d’UV avec sa mère. 

Wikipedia /Tanning booth

Elle en ressort ravie ! La voilà avec une peau toute bronzée, brillante, le teint mat. Cette nouvelle peau lui plait tellement qu’elle décide de retourner plusieurs fois sur le lit aux rayons bleus. Tant et si bien, qu’au bout d’un an, avoir une peau impeccablement bronzée devient une véritable obsession. Elle grandit dépendante aux endorphines que procurent les rayons UV, donnant une merveilleuse - mais dangereuse - sensation de bien-être. Ashley se sent en réalité beaucoup mieux avec une peau mat. Et les dangers ? Elle n’en a que faire ! “Je m’en fous de mourir du moment que je meurs bronzée” dit-elle. 

Youtube/WebTeam

Malgré les supplications de sa mère pour qu’elle arrête de subir les radiations des UV, Ashley continue, et monte sur le lit de bronzette plusieurs fois par semaine pendant quinze ans. “Je me pensais invincible et que je ne pourrais jamais avoir de cancer de la peau” dit-elle sur sa page Facebook. 

Et ce qui devait arriver arriva : à l’âge de 33 ans, on lui découvre un mélanome sur la fesse droite. Mais il est retiré et apparement, tout risque de cancer de la peau avec. Pendant trois ans, Ashley vit sa vie sans se soucier du risque de ses séances de bronzage régulières. Mais un jour, elle sens une bosse dans sa hanche droite : un autre mélanome. Elle fait des examens alors plus poussés : elle a un cancer des ganglions lymphatiques des deux côtés de l’aine, dans le foie, et les poumons. Un peu plus tard, une tumeur de bonne taille grossit dans son cou et bloque petit à petit les nerfs de sa mâchoire.  

Youtube/WebTeam

Le cancer continue de se généraliser, atteint son visage et son cerveau. Quand les médecins découvrent, en plus, des tumeurs dans ses intestins, ils annoncent la brutale nouvelle à ses parents : “Votre fille est vraiment très malade. Elle n’a plus que quelques semaines à vivre” se remémore sa mère. 

Youtube/WebTeam

Lorsque la partie droite de son visage se retrouve paralysée à cause des tumeurs qui envahissent son cou, et qu'elle ne peut presque plus parler normalement, Ashley comprend qu’elle doit agir. Elle veut préserver les autres de ses propres erreurs. Alors avant qu'il ne soit trop tard, elle donne une interview depuis son lit d’hôpital où elle raconte sa terrible histoire et veut prévenir des grands dangers des séances d’UV :  “J’ai payé des sommes folles pour me retrouver dans la position où je suis maintenant. J’ai réellement payé pour avoir cette horrible maladie qui est entrain de me tuer.

En mars 2013, à 40 ans, Ashley meurt après sept années de bataille contre son cancer. Ses parents et amis l’entourent au moment où elle part, et rien ne peut égaler la hauteur de leur peine. “Les gens l’adorait” témoigne son père. “Elle était une personne très ouverte et créait de belle relations”.

Mais son combat et ses actions portent leur fruits : l’état d’Oregon et de Washington, inspirés par son histoire, ont tous les deux instauré une loi pour réguler l’utilisation des lits à UV. Maintenant, il est interdit aux jeunes de moins de 18 ans de se rendre à des séances sans prescription médicale !

Youtube/WebTeam

Vous pouvez retrouver l'histoire d'Ashley en vidéo ici (en anglais) :  

L’obsession d’Ashley pour son apparence et le fait qu’elle ai tant abusé d’un tel artifice, pensant se rendre plus belle au yeux des autres, lui a fait se rendre compte trop tard de ce qui comptait vraiment. Mais qu’elle ai décidé de témoigner pour que son histoire serve de leçon à d’autres est un acte courageux qui mérite d’être connu et relaté. Alors vraiment, attention aux UV ! 

Commentaires

Également féroce