Cette femme fabrique des poupées qui ressemblent à des enfants malades

Depuis la nuit des temps, les enfants aiment les poupées et autres peluches. C’est un objet qui touche le coeur de nombreux bambins. Amy Jandrisevits le sait bien et ne peut que mieux les comprendre.

L'assistante sociale de Californie (USA) a toujours eu de l’affection pour les poupées, même en grandissant. C'est donc tout naturellement qu’Amy intègre sa passion dans sa vie professionnelle. Il y a quatre ans, elle a travaillé dans un service de cancérologie pour enfants et a utilisé des poupées en thérapie : les petits expriment plus facilement leurs sentiments avec elles.

Un jour, cependant, Amy a pris conscience d'une chose : “J’ai remarqué que les enfants malades ne s'entendaient pas toujours avec les poupées lorsqu'ils étaient physiquement handicapés ou autrement limités. Les poupées avaient toujours l'air en bonne santé, mais les enfants ne l'étaient pas. Beaucoup de garçons et de filles ne pouvaient pas s'identifier pleinement à eux.”

A peu près à la même époque, Amy aidait une petite fille sur le point de changer de sexe. Elle avait une poupée préférée qui, comme la petite fille, était sur le point de changer de sexe et a donc été recousue : une poupée fille est devenue une poupée garçon. Le résultat a été si réussi qu'un ami a demandé à Amy si elle pouvait l'aider.

Elle a demandé à l'assistante sociale si elle pouvait aussi fabriquer une poupée individualisée pour sa fille, qui avait été amputée d'une jambe. Après quoi l'idée est née ! Au fil du temps, Amy a commencé à coudre de plus en plus de poupées pour les enfants malades à leur image. Par exemple, si une petite fille n'avait pas de main droite, alors il manquait aussi une main à la poupée.

Au cours des quatre dernières années, Amy a fabriqué plus de trois cents poupées et la liste d'attente est encore longue. Une poupée coûte l'équivalent de quatre-vingt-dix euros. L'ancienne travailleuse social vient en aide aux parents ou aux personnes en charge d'enfants qui ne peuvent pas se permettre de tels jouets.

Parfois, elle paie les frais de sa propre poche, ou elle essaie de collecter des fonds par d'autres moyens. Par exemple par le biais de dons. Si vous voulez soutenir Amy, vous pouvez le faire ici.

“J’aime fabriquer des poupées pour une raison en particulier : je peux combiner ma passion pour le travail social et mon amour des poupées. En plus, ça m'a toujours dérangé qu'il y ait trop peu de diversité dans les modèles de poupées” explique Amy.

La fabricante de poupées passionnée travaille en collaboration avec un hôpital pour enfants afin de trouver des enfants qui ont particulièrement besoin d'une poupée personnalisée. Amy considère son travail avant tout comme une bonne cause et veut aider le plus grand nombre d'enfants possible.

“Quoi qu'il en coûte, quoi que je doive faire : les enfants dans le besoin auront leur poupée ! Ce n'est pas un business, je fais juste ce qu'il faut. Mon objectif est de livrer chaque commande, que les parents aient assez d'argent ou non.”

Comme c'est touchant et beau ! Il est difficile de mettre des mots sur le réconfort que les poupées d'Amy ont déjà apporté. Mais il suffit de regarder les nombreux visages heureux des enfants pour le comprendre. Grâce à Amy, il y en aura certainement beaucoup d'autres à l'avenir.

Source:

diply, gofundme

Commentaires

Également féroce