15 choses curieuses qui sont normales dans d'autres pays

Chaque pays a ses propres lois, traditions et règles. Certains d'entre eux peuvent nous sembler étranges, voire choquants, mais dans d'autres pays ils font partie de la vie quotidienne.

En France aussi, il existe des coutumes qui peuvent paraître étranges au reste du monde, mais qui sont tout à fait normales pour nous, comme se faire la bise pour se dire 'Bonjour', prendre un petit-déjeuner sucré, participer à la parade du 14 juillet ou ponctuer ses phrases par 'Bah', 'Beh' ou encore 'Bin'.

Les 15 exemples suivants nous montrent à quel point les traditions et les coutumes peuvent être différentes, mais restent cependant très intéressantes pour cette raison.

1) Inde : les femmes épousent des arbres

 

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

A post shared by Amit Bittoo Dey (@amitbittoodey) on

La raison de cette tradition étrange est basée sur la croyance de l'astrologie indienne (aussi appelée 'Astrologie védique') : les personnes nées sous la puissante influence de Mars seraient condamnées à des mariages malheureux. Ces personnes sont appelées 'Manglik' en Inde. On dit que seuls les palétuviers peuvent aider pour lever cette 'malédiction'.

Cependant, la situation est plus difficile pour les femmes Manglik que pour les hommes Manglik: en Inde, on pense que seules les femmes qui sont sous l'influence dangereuse de Mars mettent en danger la santé de leur mari. Pour éviter cette influence, on demande souvent à ces femmes d'épouser d'abord un arbre, afin que la 'malédiction de Mars' soit transférée à l'arbre. Après que l'arbre a été abattu et brûlé, la femme est enfin autorisée à se marier.

2) Indonésie : des feuilles de bananier à la place des assiettes

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by BANDUNG EVENTS OFFICIAL (@bandungevents) on

Dans de nombreuses régions chaudes du monde, les feuilles de bananier sont utilisées comme substitut d'assiette, mais dans certaines régions d'Indonésie, une seule grande feuille de bananier sert même de base alimentaire pour plusieurs personnes. Cette coutume est appelée 'Botram', qui signifie littéralement 'manger ensemble'.

Dans le 'Botram', des gens de toutes les classes sociales mangent ensemble à partir d'une même feuille : qu'ils soient chauffeur de taxi, politicien, enseignant, chômeur ou banquier. La coutume unit tout le monde, quelle que soit son origine. Les couverts sont également supprimés et les gens mangent avec les doigts.

3) Népal : les petites filles comme divinités

pin1

Au Népal, on croit que l'esprit de la déesse hindoue 'Taleju' prend possession du corps des petites filles et est ainsi incarné par elles. Les habitants appellent ce processus 'Kumari', qui signifie littéralement 'fille'. Les moines et les astrologues utilisent 32 caractéristiques du corps et le thème de naissance pour sélectionner une fille appropriée dans une famille respectée qui est ensuite vénérée.

Il y a plusieurs Kumaris au Népal, mais la plus célèbre vit dans un temple-palais de la capitale Katmandou. Le processus de sélection des Kumari comprend des rituels stricts. Une fois la sélection effectuée, la jeune fille est autorisée à s'installer dans un palais où elle est comblée de cadeaux par des invités venus de tout le pays dans l'espoir d'être bénie par la déesse vivante et d'être libérée de tous les problèmes.

4) Israël : des tentes sur les balcons

pin2

Pendant les sept jours de la fête Souccot à l'automne, il est de coutume en Israël d'ériger des 'sukkah' (tentes) dans des jardins ou sur des balcons pour y vivre temporairement. Ceci est fait en mémoire de la migration des Juifs à travers le désert du Sinaï après l'exode d'Egypte. Pendant une semaine, les gens doivent passer le plus de temps possible dans les tentes pour manger, se reposer et prier. Des exceptions sont faites s'il n'est pas possible de rester dans la tente 24 heures sur 24. Néanmoins, deux repas fixes par jour y sont obligatoires.

5) Corée du Sud : nouveau-nés d'un an

Flickr/Todd Nappen Flickr/Eun Jun Lee

Flickr/Todd Nappen Flickr/Eun Jun Lee

En Corée du Sud, l'âge est calculé différemment de celui de notre pays. Comme les mois dans l'utérus comptent, le nouveau-né est considéré comme ayant un an immédiatement après sa naissance. Ce qui est curieux, c'est que les Coréens ne comptabilisent pas une année de vie le jour de leur anniversaire, mais toujours le jour du Nouvel An coréen. Il devient encore plus curieux lorsqu'un nouveau-né naît peu avant la célébration du Nouvel An, car après l’événement, le bébé a déjà une année en plus, même si selon nos calculs il n'aurait que quelques jours. Ainsi, en Corée du Sud, il aurait déjà deux ans et dans notre pays, il n'aurait théoriquement que quelques jours.

6) Chine : une ligne de métro traverse un bâtiment

pin3

Une solution architecturale extrêmement inhabituelle peut être admirée dans la ville chinoise de Chongqing. Par manque de place, la station de métro 'Liziba' a été déplacée au 6ème étage d'un immeuble résidentiel à plusieurs étages, régulièrement traversé par une ligne de métro. La station a été construite avec des matériaux insonorisés afin que les habitants entendent le moins de bruit possible.

7) Philippines : portions XXL

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Michael Angelo Magbanua (@mugtown10) on

La raison de ces énormes portions n'est pas que les Philippins sont particulièrement voraces, mais parce qu'ils aiment manger en groupes plus importants. Ils appellent alors ce rassemblement 'barkada'. Ne soyez donc pas surpris si la portion de frites que vous avez commandée est théoriquement suffisante pour six personnes.

La situation est similaire en Arabie Saoudite, où des familles entières sortent souvent pour manger dans des restaurants fast-food. Une portion d'ailes de poulet suffirait pour environ 10 à 15 personnes.

8) Pakistan : une famille entière à moto

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by rolina♥️ (@rolinapretorius) on

Ce moyen de locomotion n'est ni sûr ni confortable, mais on le voit plus souvent au Pakistan et dans d'autres pays. De telles images font souvent rire les internautes, mais donnent quand même matière à réflexion : parfois, la pauvreté fait faire des choses audacieuses.

9) Égypte : des règles de circulation non conventionnelles

pin4

Même si vous conduisez mal, il est peu probable que la police égyptienne vous fasse sortir de la route. Le style de conduite chaotique provoque logiquement beaucoup d'embouteillages et de situations d'urgence pour les passants et les autres conducteurs. En fait, les mêmes règles de circulation s'appliquent ici comme partout ailleurs dans le monde, mais la police semble ne pas prêter beaucoup d'attention aux violations.

10) Italie : la bataille des oranges comme tradition

Chaque année, entre février et mars, se déroule en Italie la 'Carnevale d'Ivrea' (la 'Bataille des Orange’). Les gens se lancent des oranges comme des boules de neige.

La coutume est censée rappeler les soulèvements passés contre les dirigeants tyranniques. L'origine du festival est controversée, mais selon une théorie intéressante, il s'agit d'une fille nommée Violetta qui a réussi à lutter contre le souverain tyrannique au 12e siècle après qu'il a essayé de la forcer à faire l'amour. Lorsque les gardes ont voulu l'arrêter, les villageois ont jeté des pierres sur les gardes. Les oranges sont donc le symbole de ces pierres.

Même si une énorme quantité d'oranges est gaspillée dans cette coutume (environ 350 tonnes en 3 jours par événement), le nombre de participants augmente d'année en année.

11) Australie : le vote comme obligation légale

pin5

Alors que dans de nombreuses régions du monde, des personnes se plaignent des résultats des élections dans leur pays et menacent de ne pas voter du tout en signe de protestation, les Australiens sont légalement obligés de le faire. S'ils ne le font pas, ils doivent payer une amende. Bien que le montant ne soit pas particulièrement élevé, il s'agit tout de même d'une amende.

12) Canada : du lait dans des sacs plastiques transparents

 
 
 
 
 
View this post on Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

A post shared by Kimberly // aka Kookie 💚🖤⊖ (@kookienomz) on

Un tel sac en plastique peut contenir environ 4 litres de lait, ce qui est plus pratique et moins coûteux pour les familles que d'acheter du lait en carton. Les Canadiens aiment ensuite mettre les sacs qu'ils ont commencés dans ce qu'on appelle des 'distributeurs de lait en plastique', comme le montre la photo.

13) Bolivie : Lutteurs en costume traditionnel

pin6

Après la chute spectaculaire des ventes de billets en 2001, Juan Mamani, directeur d'un groupe de lutte bolivien, a publié une annonce dans un journal invitant les gens à passer une audition. À sa grande surprise, plusieurs femmes qui étaient prêtes à gagner de l'argent avec leurs poings se sont présentées.

Alors que les hommes luttent dans des vêtements de sport confortables, les femmes doivent s'affronter dans leurs costumes nationaux. Cela signifie qu'elles se tiennent sur le ring avec des jupes voluptueuses, des hauts flamboyants, des chaussures et des chapeaux en feutre. Depuis lors, leurs fans les appellent 'Fighting Cholitas'. Mais ce n'est pas tout : outre la lutte, les Cholitas doivent encore s'occuper du ménage et de la famille.

14) Mexique : le chausson comme 'instrument d'éducation' spécial

reddit.com/u/aldahuda

Au Mexique et dans d'autres pays hispanophones, la 'chancla' (la pantoufle) est utilisée pour discipliner les enfants et les adolescents qui se comportent mal. De nos jours, cette méthode d'éducation est considérée comme un mauvais traitement dans la plupart des pays occidentaux.

La vieille femme sur la photo vient de découvrir que sa petite-fille a un petit ami. Son premier réflexe est d'enlever sa pantoufle.

15) Grande-Bretagne : les gens courent après un fromage

pin6

Chaque printemps, à Gloucester, les habitants de Coopers Hill courent après une meule de fromage. Le fromage est lancé sur une pente raide avec une petite avance, tandis que les participants doivent essayer de l'attraper. Cette tradition trouve ses origines dans le paganisme, lorsque les gens avaient l'habitude de rouler des objets sur la pente pour célébrer la naissance de la nouvelle année après l'hiver. De nos jours, non seulement les objets roulent sur la pente, mais les gens les suivent littéralement.

Il est toujours passionnant de voir comment les différentes cultures diffèrent dans leurs coutumes et leurs traditions. Beaucoup d'entre elles concernent le fait d'être ensemble et en famille, certaines sont juste pour s'amuser, d'autres sont simplement bizarres. Une chose est sûre : le monde est rempli d’individus et de cultures intéressantes.

Commentaires

Également féroce