Après un accident terrible, un mineur mange son collègue pour survivre

La mine de charbon située dans le quartier de Tucheng à Taïwan, a été fermée pendant des dizaines d’années et la zone aux alentours est complètement abandonnée. L’entrée principale est verrouillée de l’intérieur et un amas de chaînes traîne sur le sol. Cependant, une rumeur raconte qu’un vent froid provenant de la porte scellée de la fosse continue de souffler, et que les clapotements de l’eau qui coule, résonnent toujours dans l’ancien dortoir. Les autochtones prétendent même avoir vu un groupe de miniers fantôme se tenir, immobiles et silencieux, devant la mine à minuit. Ces événements étranges font tous référence à une tragédie qui s’est produite 32 ans auparavant et qui a tué près d'une centaine de personnes. 

699pic.com

Le 20 juin 1984, la mine d’Haishan, la seconde plus grande mine de Taïwan, explose et brûle vivants 94 mineurs. Ce fut l'un des accidents les plus meurtriers qui se soit produit à Taïwan et il n’y a eu qu’un seul survivant. 

Youtube/周宗魯牧師-追思

"Personne ne sait comment l’explosion s’est produite. En réalité, tous les mineurs ne travaillaient pas dans la mine à ce moment-là. Certains d’entre eux sont descendus pour tenter d’aider leurs collègues après l’explosion, mais finalement, ils sont tous morts. Certains racontent qu’un fantôme les hantait, d’autres que Mère Nature s’est vengée.", se souvient le seul survivant, Zhou Zonglu. Après l’accident, des centaines de familles ont attendu à l’extérieur de la mine en se demandant si le prochain corps exhumé serait celui d’un proche bien-aimé. 

Youtube/周宗魯牧師-追思

Encore aujourd’hui, ce souvenir est toujours un cauchemar pour Zonglu. Le tunnel était si noir que même les cafards ne trouvaient pas leur chemin. En attendant de l’aide, il s’est pelotonné dans une fente et a enfilé un masque imprégné de sa propre urine pour éviter au monoxide de carbone d’entrer dans ses poumons. S’il n’avait pas eu cette idée, il n’aurait jamais survécu. 

Youtube/周宗魯牧師-追思

Durant le temps où il  est piégé sous terre, il ne peut boire que sa propre urine et lécher les gouttes d’humidité qui entourent les cailloux pour étancher sa soif. Mais bientôt, la faim devient une torture insupportable. Et deux jours de famine plus tard, Zonglu se voit forcé de faire quelque chose qui va le hanter pour le reste de sa vie : il commence à découper la chair de son collègue et à la manger.

Youtube/周宗魯牧師-追思

Après avoir lutté 96 heures pour survivre dans un enfer où la température est supérieure à 37 °C, et où l’air est rempli de gaz dangereux, Zonglu est enfin secouru. Malgré tout, la culpabilité et l’effroi qu’il ressent pour avoir mangé l'un de ses collègues, restent gravé dans sa mémoire et tourmentent ses rêves. Dans ses rêves, son collègue crie : "Tu m’a mangé! Tu me dois la vie!". Et une fois que le public apprend comment Zonglu a survécu, le retour de flammes est terrible. L’interêt intense qu’il suscite ainsi que la controverse, sont un fardeau très lourd pour Zonglu, si bien qu’il se retrouve éveillé, en nage, presque toutes les nuits. Il continue incessamment de se demander, "Est-ce-que j’ai fait quelque chose de mal?". Ce n’est qu’à l’issue de 10 ans de prison que la famille de son collègue montre sa compréhension et le pardonne publiquement.

Youtube/周宗魯牧師-追思

Dans ses dernières années, Zonglu devient très religieux et étudie dans un séminaire. Il devient prêtre et prêche la bonne parole, dans tout Taïwan. En juin dernier, Zhonglu est décédé paisiblement à l’âge de 86 ans, entouré de sa famille bien-aimée. La vidéo de son mémorial a été diffusée plus tard sur Internet…

"Si vous pouviez remonter le temps, mangeriez-vous votre collègue de nouveau?", a demandé un journaliste à Zonglu dans une interview. Sa réponse a été simple : "J’ai survécu, ce qui veut dire d'une certaine manière que les 93 autres vies ont été prolongées." En tant qu'unique survivant et témoin d’un accident si tragique, sa vie a été sans aucun doute pénible et douloureuse, mais en même temps pleine de force et de persévérance. 

Source:

李潔 周宗魯牧師-追思 

Commentaires

Également féroce