Trop ivres, les parents ne s'aperçoivent pas que leur fille a disparu

Après une longue journée, Ivan Razumov, de Biélorussie, profite du crépuscule en rentrant chez lui. Tout semble normal quand il voit soudain une petite fille avec un chien courir le long de la voie rapide.

La scène est un peu étrange et même inquiétante, les adultes ne se promènent d’habitude pas le long de l’autoroute, sans parler des enfants. Ivan arrête sa voiture et marche vers la fillette. Elle porte des vêtements vieux et crasseux, a le visage tout sale, les cheveux mal coupés, les chaussures usées et la peur se lit dans ses yeux. Une apparence inhabituelle pour un enfant. Elle n'a pas plus de 4 ans.

"Comment tu t’appelles ?" demande Ivan, alors que le chien de la petite commence à lui grogner dessus. "Zhenya… Fedorovich… Vladimirovna", répond-elle effrayée. Il est clair qu’à ce stade, elle a déjà parcouru 15 km. Zhenya voulait tellement une glace qu’elle a couru jusqu’au village suivant : il n’y avait rien à manger à la maison, et ses parents étaient trop soûls pour s’occuper d’elle.

"J’ai couru pendant longtemps… Mes jambes me font mal… Et mes mains… Je suis tombée", dit-elle à Ivan totalement épuisée en lui montrant son bras cassé. Choqué par ce qu’il vient de voir, l’homme lui donne un peu d’eau et appelle les services sociaux qui viennent immédiatement récupérer la petite fille pour l’emmener à l’hôpital.

Après avoir été chez Zhenya pour parler à ses parents, les travailleurs sociaux sont restés sans voix. Il n’y avait rien, ni personne à qui parler. Sa mère dormait sur le sol, son beau-père sur la table. Tous les deux étaient si ivres qu’ils n’ont tout simplement pas réagi à la présence d’étrangers dans leur maison.

À l’hôpital, elle recouvre des forces rapidement. Zhenya est une petite fille adorable, joyeuse et curieuse.

Ivan Razumov, qui l’a trouvée sur le bord de la route, continue régulièrement à prendre de ses nouvelles. L'été, il lui rend visite à l’hôpital. "Je t’attendais", lui dit alors Zhenya. Ivan reconnaît vouloir adopter la fillette, si ses parents renient leurs droits : "Je suis prêt à le faire tout de suite. Je dois juste en parler avec la famille."

Si Ivan n’avait pas été là, l’histoire de Zhenya Federovich Vladimirovna aurait certainement viré au drame. Le plus choquant, c'est que pendant plusieurs heures, des centaines de voitures ont probablement vu Zhenya sur le bord de la route. Et aucune ne s’est jamais arrêtée…

L’attitude cruelle de certains parents envers leurs enfants dépeint une image effrayante du futur de notre société. Depuis quand l’ignorance et l’indifférence sont devenues quelque chose de normal ?

Aujourd'hui, Zhenya vit avec son père biologique, loin des personnes qui n'ont pas été capables de s'occuper d'elle. Cette adorable petite fille aux yeux bleus a une nouvelle chance dans la vie et l'occasion de manger des centaines de glaces sans devoir marcher des kilomètres. Les enfants sont notre futur et ils méritent une vie meilleure. 

Commentaires

Également féroce