Un père écrit une lettre pour faire l'apogée des mères célibataires

Sean Whalen est un père célibataire qui vit avec ses trois enfants à Salt Lake City (USA). Un soir, alors qu’il dîne avec son fils dans un restaurant, il est servi par une jeune femme qui lui rappelle étrangement quelqu’un. C'est un souvenir vieux de plus de 30 ans qu’il a partagé dans ce message posté sur Facebook : 

 

DIVORCE. The day my parents split up is forever etched in my mind. Me and dad get into a big fight. Me, mom and my...

Posté par Sean Whalen sur mercredi 16 mars 2016

Le jour où mes parents se sont séparés est gravé dans mon esprit pour toujours. J’ai eu une grosse dispute avec mon père. Ma mère, moi, et mon petit frère sommes partis car papa devenait fou. Nous sommes restés dans un hôtel cette nuit-là. Lorsque nous sommes revenus le lendemain, mon papa avait changé les serrures. 

J’ai regardé ma maman le supplier à travers la porte de nous laisser entrer pour prendre des vêtements. Mais il refusait. Nous sommes revenus plus tard, escortés par la police. Je n’oublierai jamais comment les flics m’ont donné un sac poubelle noir en me disant que j’avais 10 minutes pour prendre le nécessaire.

J’y ai mis tous les habits que je pouvais entasser et c’était la dernière fois que je mettais un pied dans la maison où j’avais été élevé. Pas de trophées de baseball. Aucune de mes 10 000 cartes de baseball. Aucune affaire. Merde j’ai même laissé ma tortue de compagnie. 

Moi, maman et mon petit frère avons déménagé dans un petit appartement. Nous n’avions rien du tout. Les gens de l’église nous ont donné des casseroles, des poêles, un canapé, des lits et de la nourriture.

Mon père a dévalisé la banque et a littéralement laissé ma mère avec le peu d’argent qu’elle avait dans sa poche. Elle ne pouvait rien faire. Aucun soutien familial. Aucun autre soutien réel si ce n’est des inconnus de l’église. 

J’ai seulement commencé à réaliser ce que maman avait enduré, en cumulant les emplois, lorsque je suis devenu père célibataire

Je n’ai jamais compris, lorsque j’étais plus jeune, tous les boulots pénibles et les efforts qu’elle a faits pour moi et mon petit frère. Elle s’est prostituée. Elle s’est bougée le cul pour joindre les deux bouts. Elle a fait tout ce qu’elle a pu pour que mon frère et moi ne manquions jamais de rien. 

Mais elle a travaillé, mec. Durement. Jusqu’à aujourd’hui, je me demande encore comment elle a fait. Je ne sais pas comment elle a fait pour ne pas tout abandonner à l’époque. Moi je l’aurais fait.

Je me rappelle comme si c’était hier passer devant sa chambre la nuit et la voir à genoux prier. Je peux difficilement imaginer quel genre de conversation elle avait avec Dieu. Je peux difficilement imaginer combien de larmes ont coulé sur les joues douces de cette femme alors qu’elle implorait le Seigneur d’arrêter tout cela. 

Cela m’a rendu très malheureux. Je me suis posé de nombreuses questions, mais cette mère célibataire avec deux fils n’a jamais abandonné. Pas une seule fois. 

Cette nuit, alors que mon fils et moi étions assis dans un resto chinois pourri qu’on adore, il y avait une nouvelle serveuse. Elle était absolument fantastique et n’arrêtait pas de complimenter mon fils sur ses bonnes manières. 

Nous avons mangé notre dîner. Après avoir discuté de tout et de rien pendant qu’elle remplissait nos verres, j’ai eu le sentiment que cette mère célibataire ne voulait pas être ici ce soir mais devait travailler et elle faisait de son mieux pour sourire.

Ça m’a brisé le coeur. J’ai pensé à ma mère et j’ai vu le même genre de prostitution que maman faisait. Une mère célibataire. Peut-être par choix. Peut-être pas. Mais qui travaillait un mercredi soir pour pouvoir nourrir ses gosses et les habiller. Pas pour l’opulence. Pas pour le statut. Mais pour vivre. Pour avoir l’espoir de donner quelque chose qui pourrait redonner le sourire à ses enfants. 

J’ai compati pour elle. J’ai ressenti sa douleur. Je n’arrêtais pas de penser à ma maman et à combien c’est difficile pour une femme de s’occuper seule du foyer et de travailler en même temps.

Je sais que mon pourboire ne payera pas son loyer. Je sais que mon pourboire ne payera pas l’appareil dentaire de ses enfants. Je sais que mon pourboire ne remplira pas le frigo. 

Mais j’espère que ce soir, il lui redonnera le sourire d’une certaine manière. Et qu’elle puisse renter chez elle, voir ses bébés, plus heureuse que lorsqu’elle les a quittés.

Je ne connais pas toute son histoire. Je n’ai pas besoin de savoir. Je me suis dit que, peut-être à l’époque, quelqu'un avait fait la même chose pour ma maman et que c’est ce qui lui a permis de retourner travailler chaque soir quand elle voulait démissionner. Je ne sais pas. Je ne saurais sans doute jamais. 

Mais je sais cela. J’ai été béni outre mesure et ma maman m’a enseigné la persévérance. Elle m’a montré comment rebondir. Elle m’a montré ce que sont le travail et l’effort. 

J’espère que ce petit geste avec mon fils ce soir illuminera la vie de cette femme afin que demain, quand elle se réveillera, elle pourra recommencer un beau combat.  

Les mères célibataires qui font un boulot pénible…RESPECT.

Vous êtes merveilleuses et vos enfants apprendront de vos efforts. Ils vous regardent. Tout comme moi je regardais ma maman. 

Maman, je t’aime. Tu es mon héroïne.

Des dizaines de milliers d’internautes ont été profondément touchés par les mots sincères de ce père célibataire. Car son message ne concerne pas que sa maman, mais toutes les mères qui font tous les sacrifices possibles pour leurs enfants.

Commentaires

Également féroce