Un bébé orang-outan est recueilli par une association

Les volontaires de l’association International Animal Rescue s’occupent de Vena avec attention. Ce bébé femelle orang-outan de 7 mois à peine vient d’être sauvée des mains d’une villageoise du district de Kendawangan, en Indonésie. La femme a acheté Vena sur le marché noir, comme de nombreux autres Indonésiens avant elle, et l’élevait comme si elle était son enfant. Un acte totalement irresponsable !

Les volontaires désespèrent de cette situation. Dans le pays, il est interdit de garder un orang-outan chez soi. Pourtant, nombreux sont ceux qui font fi de la loi et décident d’adopter ces animaux sauvages totalement inadaptés à la vie en intérieur. Le centre a recueilli 16 animaux de cette espèce en 2016, et déjà 3 depuis le début de l’année 2017 !

Le bébé est privé de son habitat naturel à cause d’êtres humains égoïstes et avides, et pire encore, sa maman a très probablement été tuée lors de sa capture ! Il s'agit d'une pratique barbare qui doit immédiatement cesser.

La réhabilitation d’un orang-outan est loin d’être aisée. Selon Adi Irawan, une vétérinaire membre de l’association : "Les bébés orang-outans ont besoin de plusieurs années pour acquérir toutes les compétences nécessaires pour survivre dans la nature." Les préparer afin qu’ils puissent à nouveau vivre par eux mêmes est donc non seulement difficile, mais aussi coûteux en temps et en argent. 

Le directeur de l’association en Indonésie, Karmele Llano Sanchez, espère que les gens comprennent qu’en continuant à vouloir adopter ces animaux sauvages et les traiter comme des animaux de compagnie, leur espèce sera très prochainement éteinte !

Encore une fois, l’espèce humaine nuit à de pauvres animaux innocents qui n’aspirent qu’à vivre en paix. Vena en a fait les frais, mais elle n’est pas la seule. Il est temps de prendre conscience que la planète n’appartient pas qu’à l’Homme et qu’il faut cohabiter avec toutes ses espèces, quelles qu’elles soient, sans les asservir !

Source:

Antena3, Dailymail

Commentaires

Également féroce