Les plus célèbres tueurs en série de l'histoire allemande

Avertissement, les descriptions contenues dans cet article sont choquantes et peuvent heurter la sensibilité de certains internautes.

On entend souvent des histoires de crimes horribles qui nous laissent sans voix et c'est le cas des actes de violence relatés ci-dessous. Bien que ces crimes aient été commis il y a longtemps et dans un pays étranger, cela n'enlève rien à l'horreur qui en émane. Voici les plus célèbres tueurs en série de l'histoire de l'Allemagne...

Jürgen Bartsch

Jürgen Bartsch, connu sous le nom de "Kirmesmörder" (tueur du carnaval), naît en 1946 et passe la plupart de son enfance difficile en foyer collectif. À 16 ans, il commence à kidnapper des petits garçons pour les abuser sexuellement puis les tuer. Entre 1962 et 1966, il tue quatre enfants :

31 mars 1962 : Klaus Jung, 8 ans
6 août 1965 : Peter Fuchs, 13 ans
14 août 1965 : Ulrich Kahlweiß, 12 ans
6 mai1966 : Manfred Graßmann, 11 ans

La cinquième victime de Bartsch parvient à s'échapper et prévient les autorités. Bartsch est arrêté peu de temps après et avoue les crimes. Il dit ouvertement qu'abuser des petits garçons le stimule sexuellement. Il est condamné à la castration chimique pour mettre un terme à ses pulsions sexuelles. Il meurt en avril 1976, en prison, des suites des complications liées à la procédure.

Joachim Kroll

Joachim Kroll commet ses horribles crimes non loin de l'endroit où Jürgen Bartsch a perpétré les siens. Personne ne sait le nombre de victimes exactes qu'il a son actif, mais une chose est sûre : rien que dans la région autour de Duisburg, il a tué entre 8 et 14 personnes et s'est adonné au cannibalisme. Dans les années 70, Kroll travaille en tant qu'agent d'entretien et se démarque des autres par son côté excentrique. Personne ne pouvait se douter que derrière cette tête d'ange se cachait le pire des monstres.

En 1976, il est découvert en train d'essayer de se débarrasser des morceaux de corps d'une victime âgée de 14 ans dans les toilettes. Lorsque la police débarque chez lui, elle fait une macabre découverte : le "cannibale de Duisburg" est en train de faire cuire des morceaux de sa dernière victime. Lorsque la police soulève le couvercle de la casserole, elle découvre un pied humain, un moreau d'avant-bras et de bras. Kroll, qui refuse d'avouer ses meurtres, est condamné à la prison à vie. Il meurt en prison en 1991 d'une crise cardiaque.

Marianne Nölle

Les hommes ne sont pas les seuls à pouvoir devenir des tueurs en série et Marianne Nölle en est la preuve. Elle naît en 1938 et deviendra "l'ange de la mort de Cologne". Alors qu'elle travaille comme aide-soignante dans une maison de retraite, elle tue 17 personnes. Elle clame son innocence, mais malgré ses protestations, l'enquête montrera qu'elle a bel et bien tué des personnes dont elle s'occupait entre 1984 et 1992. Pour arriver à ses fins, elle utilise du poison qu'elle injecte à ses victimes. Nölle n'est attrapée par la police qu'après avoir été signalée par une famille, pour vol. Elle est encore en prison à l'heure actuelle et on ne sait toujours pas le nombre exact de victimes qu'elle compte à son actif.

Karl Denke

Wikipedia

Karl Denke, aussi connu comme "Papa Denke," sème la terreur dans toute une région de l'Ouest de l'Allemagne au cours du 19ème siècle. Il obtient ce surnom, car il prend soin des SDF et personnes dans le besoin en leur offrant des repas chauds. Or, derrière les murs de sa maison, se cache un personnage bien plus sombre. Son terrible secret est révélé au grand jour lorsqu'un SDF parvient à s'échapper de chez lui malgré ses blessures. En fouillant sa maison, la police découvre plus de 420 dents appartenant à des humains, 480 os humain et plusieurs plats préparés avec de la chair humaine. Les enquêteurs sont sous le choc lorsqu'ils se rendent compte que Denke a en fait tué et mangé au moins 42 personnes. Denke n'a jamais eu de procès, car il s'est pendu dans sa cellule. À ce jour, on ne sait toujours pas combien de victimes sont à déplorer.

Carl Großmann

Carl Großmann est un tueur en série ayant sévi à Berlin entre 1888 et 1922. Bien qu'il n'ait été condamné "que" pour trois meurtres, les autorités ont des raisons de croire qu'il a commis entre 23 et 100 autres meurtres, ce qui fait de lui le plus grand tueur en série d'Allemagne. Tout commence alors qu'il est à peine âgé de 16 ans, après avoir été renvoyé de son travail à cause d'un comportement inapproprié envers la femme de son patron. Großmann déménage à Berlin où il est arrêté plusieurs fois pour agressions ou tentatives d'agressions sexuelles. Il finit par ouvrir un snack et s'en sert pour attirer les femmes à la recherche d'un travail. Il leur promet un emploi de femme de ménage pour les attirer dans son appartement où il les étrangle jusqu'à entrainer leur mort. La police commence à se poser des questions lorsque des morceaux de corps humain sont retrouvés dans le canal près de chez lui. Großmann est attrapé lorsque des voisins entendent des hurlements provenant de chez lui et contactent la police. Lorsque les autorités fouillent son appartement, elles trouvent des morceaux de corps humain. Il n’avouera que trois meurtres, mais on présume qu'en plus de les avoir tuées, il se serait adonné au cannibalisme et aurait même utilisé de la chair humaine dans son snack. Großmann s'est pendu dans sa cellule avant le procès emportant ainsi son lourd secret avec lui dans la tombe.

Fritz Haarmann

Wikipedia

Fritz Haarmann est connu comme étant le "vampire et cannibale de Hanovre" (mais également comme le Boucher de Hanovre) qui a tué au moins 24 petits garçons entre 1918 et 1924. Avec deux complices, il se balade dans le hall de la gare de Hanovre pour trouver des victimes potentielles. Dès qu'il en repère un, il commence à discuter et fait en sorte de l'attirer chez lui. La propre sexualité de Haarmann est une constante source de frustration dans sa vie et il utilise les victimes pour soulager cette frustration sous une forme de violence sans nom. Lorsqu'une victime se retrouve entre ses mains, c'est le déferlement de rage : il leur arrache la gorge avec les dents, les coupe en morceaux et mange même leur chair. Étant donné que Haarmann travaille en tant qu'informateur pour la police, il faut attendre un long moment avant que celui-ci ne soit suspecté. C'est le gérant d'un magasin qui finit par remarquer que des petits garçons montaient souvent chez Haarmann, mais ne ressortaient jamais. La police le place alors sous surveillance et l'attrape en flagrant délit de tentative d'enlèvement d'un petit garçon. Haarmann semble presque soulagé d'être arrêté, car comme il le déclarera ensuite "tuer n'apporte pas de joie." Il est condamné à mort, une sentence qu'il considère comme salvatrice de son instinct qui le pousse toujours à tuer. Malgré cela, ce tueur en série ne ressent aucune forme de regret. Le jour de son exécution, il se délecte tellement de son plat qu'il demande à être resservi. Quelques heures plus tard, il est guillotiné et sa tête est ensuite donné à la science.

Ces histoires font froid dans le dos, surtout quand on apprend que ces tueurs sont restés longtemps en liberté, du moins assez longtemps pour commettre plusieurs crimes atroces. Cela nous fait bien prendre conscience qu'il ne faut jamais se fier aux apparences... car même le plus angélique des visages peut cacher un horrible secret.

Source:

Wikipedia

Commentaires

Également féroce