Une tribu qui vit recluse depuis 60 000 ans tue 2 pêcheurs perdus

Deux hommes, Sunder Raj (48 ans) et Pandit Tawari (52 ans), originaires d'Inde, partent pêcher des crabes de boue. Pour ce faire, ils se dirigent jusqu'à l'île de North Sentinel, une terre soigneusement évitée par les autres pêcheurs et pour cause : les habitants de cette île ne tolèrent aucun intrus !

Imgur

Les habitants de l'île North Sentinel, qui vivent reclus et en autarcie de la civilisation moderne, sont appelés les Sentinelles. Ce sont les descendants d'une ancienne tribu datant du Néolithique qui vivent sur cette île depuis 60 000 ans. Les membres de cette tribu sont très agressifs et on raconte qu'ils "accueillent" les étrangers avec des pluies de flèches.

Youtube/Dale Andrews

Sunder et Pandit arrivent sur l'île le 25 janvier 2006. Ils amarrent leur bateau et finissent par s'endormir. Le lendemain, ils sont aperçus par d'autres pêcheurs qui leur hurlent de quitter l'île le plus vite possible, mais tous deux, complètement soûls, ne réagissent pas. Leur bateau part à la dérive lorsqu'ils sont soudainement attaqués et tués par les Sentinelles.

Imgur

Les gardes-côtes en hélicoptère tentent de les sauver, mais attaqués par des pluies de flèches, ils doivent abandonner la mission de sauvetage. Plus tard, une rumeur dira que les pales de l'hélicoptère ont découvert deux tombes dans lesquelles gisent les corps à moitié mangés des pêcheurs en question. Or les Sentinelles ne sont pas cannibales. Néanmoins, les gardes ont dû renoncer à la mission de sauvetage afin d'éviter un débordement de violence avec les membres de la tribu.

L'île North Sentinel est si dangereuse que le gouvernement indien a instauré une "zone d'exclusion" de 4,8 km autour d'elle. De nombreux indiens ont été tués dans les années 1980 et 1990 alors qu'ils essayaient de secourir des naufragés. Dès lors, les Sentinelles connaissent la paix. Une tribu voisine a presque été complètement éradiquée à cause des abus sexuels, de l’alcoolisme, mais surtout des maladies (grippe, rougeole, etc.) contre lesquelles ces tribus ne sont pas immunisées. C'est pourquoi cette "zone d'exclusion" est aussi nécessaire à la protection des autochtones.

Youtube/Dale Andrews

Regardez les images fascinantes de cette tribu dans la vidéo ci-dessous (en anglais) :

C'est fascinant de voir qu'il existe encore des tribus indigènes telles que les Sentinelles. Le gouvernement indien a fait ce qu'il fallait, il est dans son devoir de respecter la culture des Sentinelles et de les protéger plutôt que de chercher à envahir leur "maison".

Commentaires

Également féroce