Des pompiers se mobilisent pour réaliser le rêve d’un enfant malade

Tony Maschino est un petit garçon de trois ans comme les autres, avec son innocence, ses étoiles pleins les yeux et ses rêves infinis. L’un d’eux, c’est de devenir pompier. "C’est quelque chose qu’il aime vraiment. Il a toujours été fan des policiers et des pompiers. Si nous conduisons dans la rue, il veut ouvrir sa fenêtre pour leur faire des signes," confie Stephanie, sa maman.

Youtube/Inside Edition

Comme toutes les mères, Stephanie parle de son fils avec douceur. Elle est comblée par ce petit bout d’amour qui illumine sa vie au quotidien. Du moins, jusqu’à cette journée d’octobre 2016 où ce rêve éveillé qu’elle vit chaque jour durant s’effondre totalement.

À seulement trois ans, Tony chute et est ramené d’urgence à l’hôpital. Stephanie est inquiète, mais lorsque le docteur lui apprend la vérité, elle tombe des nues. Son petit garçon, atteint d’un cancer du cerveau en phase terminale, n’a plus que six mois à vivre. Le choc est de taille. Comment son petit Tony, son rayon de soleil, peut-il être malade ? Comment peut-il être destiné à perdre la vie alors qu’il vient tout juste de la débuter ?

Youtube/Inside Edition

Face à cette fatalité, Stephanie et son mari Shawn sont tout d’abord désemparés. Tony possède toutes ses capacités cognitives, mais son corps ne semble plus lui appartenir. Pourtant, le petit garçon est étonnamment fort et s’adapte à toutes les situations. S’il a perdu la capacité de marcher, il a tout de même trouvé le moyen de continuer à se déplacer à travers la maison familiale. "Il ne s’est pas plaint et n’a pas pleuré. Il est tout simplement incroyable," dit son père.

La tragique histoire se répand rapidement dans le voisinage, d’autant plus que l’état de santé de Tony se dégrade bien plus vite que les médecins ne l’avaient prédit. Elle vient même jusqu’aux oreilles de la brigade de sapeurs pompiers de Pittsfield, qui apprend également le rêve de Tony : devenir pompier. Ils décident alors de lui préparer une surprise bien particulière.

Youtube/Inside Edition

Tony est chez lui lorsqu’il entend le son des sirènes qu’il aime tant. Lorsqu’il se rend compte que les pompiers se sont rendus jusque chez lui avec leurs quatre camions et deux voitures, il n’en croit pas ses yeux. Mais ce n’est pas tout ! Le petit garçon devient également un pompier à part entière, plus précisément un "membre d’honneur à vie".

"C’est venu de tout le monde. Nous sommes comme une petite famille et nous avons tous eu cette idée," explique Matthew Mazzeo, un membre de la brigade. Tony se voit offrir une plaque certifiant de son statut de pompier, un équipement complet avec une veste à son nom, mais aussi des jouets de toutes sortes.

Youtube/Inside Edition

L’état de santé du petit garçon lui permet à peine d’être transporté de chez lui jusqu'au camion de pompier garé en face de chez lui. Il monte à l'intérieur, sous le regard ému de ses parents. Là, lorsqu’il s’amuse à allumer puis couper la sirène, il a les yeux pétillants et continue même à pointer la cabine en sortant, espèrant pouvoir y rester quelques minutes de plus. "Nous sommes reconnaissants pour ce genre d’opportunité," confie Stephanie. "Il est difficile de l’amener à l’extérieur."

Youtube/Inside Edition

Robert Czerwinski, le chef de la brigade, est tout particulièrement fier de son équipe. "Ce petit garçon a beaucoup souffert. Cette famille a beaucoup souffert. Je suis heureux que nous puissions être là pour eux. Il y a eu des récoltes de dons et beaucoup de choses mises en place dans le voisinage pour apporter du soutien à cette famille."

Youtube/Inside Edition

Stephanie et Shawn ne pourraient être plus heureux de toute cette mobilisation pour leur fils. Voir Tony sourire malgré son état est la plus belle des récompenses pour eux. Quelques jours après cette journée inoubliable, les pompiers apprennent pourtant que le petit Tony est décédé, à peine deux mois après le diagnostic de sa maladie. Le sentiment de peine et d’incompréhension face à la mort si précoce d’un enfant est indescriptible. 

Vous pouvez retrouver son histoire dans cette vidéo (en anglais) :

Si les parents du petit garçon de trois ans sont effondrés par la tragédie, ils sont reconnaissants envers ceux qui se sont mobilisés pour leur fils et ont fait de ses rêves une réalité, même dans les derniers moments. Réapprendre à vivre sans lui sera désormais une bataille quotidienne, même si la joie de vivre perpétuelle de Tony et son courage resteront à jamais gravés dans leur coeur. 

Commentaires

Également féroce