Le tatouage au henné d'une femme se transforme en blessure

Sophie Akis, 22 ans, profite pleinement de ses vacances à Agadir, au Maroc, avec ses proches.

La jeune femme aime particulièrement ces gracieux tatouages temporaires au henné noir sur les mains et les poignets, très répandus en Afrique du Nord.

 

Comme elle a l’intention de s’en faire faire un, elle teste sa peau 24h avant, afin d’être certaine de ne pas faire de réactions allergiques. Sa peau ne montre pas de traces de mauvaise réaction, Sophie est ravie : elle va s'offrir son tatouage temporaire.

Elle est sur la plage à Agadir, quand soudain un tatoueur ambulant l'accoste pour proposer ses services. Il réalise sur la plage des tatouages au henné noir. Sophie dit oui !

Elle se fait faire un dessin au henné noir sur les mains et autour du poignet. Immédiatement après, le rendu est superbe !

Mais cela tourne rapidement au cauchemar. Quelques heures seulement après l’execution du tatouage au henné, les mains de Sophie gonflent, la peau s’irrite et rougit dangereusement.

C’est douloureux et insupportable !

Sophie décide de rentrer en Turquie, où elle vit avec son mari. Elle fonce à l’hôpital, apeurée. 

Selon les docteurs, il s’agit d’une réaction allergique. Sophie se voit prescrire une solution idoine avec laquelle faire des bains de mains toutes les 10 minutes pendant 2 jours. Elle obtient également une crème à la cortisone. 

"Elle a encore très mal", raconte sa mère, Wendy, qui était aussi à Agadir. "Heureusement, si elle prend bien soin de ses mains, elle n’aura pas de cicatrices."

Sophie n’est pas un cas isolé. Chaque année, de nombreux touristes subissent de telles allergies en raison d’une réaction au soleil ou à la mauvaise qualité du henné. Et même si Sophie s’est fait tester la peau, cela ne l’a pas empêché de souffrir énormément. Alors même s'ils sont magnifiques, ces tatouages au henné réalisés sur la plage ne sont peut-être pas une si bonne idée... Il faut en tous les cas éviter les hennés chimiques, et privilégier les hennés naturels, et non mélangés. 

Source:

Daily Mail

Commentaires

Également féroce