Une femme qui n’a aucun muscle réussit à accoucher d’un bébé

Toutes les personnes ayant des enfants savent qu'être parent est le métier le plus fatigant et compliqué du monde.

Mais ce qui est épuisant pour certains parents relève presque de l'impossible pour Sheree Psaila. Cette jeune femme de 22 ans est née avec une ce que l'on appelle de l'anthrogrypose, une maladie congénitale qui provoque des raideurs au niveau des articulations empêchant la formation des muscles dans les bras et les jambes. À sa naissance, les médecins ont dit à ses parents qu'elle ne survivrait pas plus d'un an.

Mais contre toute attente, Sheree a réussi à surmonter tous les obstacles. Après une série d'opérations, les médecins sont à la fois étonnés et heureux d'annoncer que la petite fille survivra bien qu'elle reste en fauteuil roulant toute sa vie. Mais Sheree est ce que l'on appelle une battante, à cinq ans, elle fait ses premiers pas et se lance dans une bataille extraordinaire contre sa maladie afin de vivre une vie "normale". Le temps passe, elle rentre à l'école, au collège, au lycée d'où elle sort brillamment diplômée et se lance dans un cursus d'ingénieur à l'université.

C'est là qu'elle fait la connaissance de Chris, un jeune homme qui comprend ce que la jeune fille traverse étant lui-même atteint d'une maladie congénitale au niveau de la colonne vertébrale. Sheree et Chris tombent amoureux et se marient en 2015. Tous deux ont le même souhait : fonder une famille.

Malheureusement, Sheree fait une fausse couche quelques mois après leur mariage. Les médecins l'informent qu'il y a peu de chances pour qu'elle puisse un jour porter un enfant. "Mais ils ne pouvaient pas m'expliquer pourquoi", raconte Sheree. Le couple ne se laisse pas abattre et décide de retenter sa chance, et neuf mois plus tard :

Le petit Hayden voit le jour après une césarienne. C'est un petit garçon de 2,49 kg en parfaite santé qui ne présente aucun signe d'une quelconque maladie congénitale.

Sheree prend conscience de la difficulté du rôle de mère. Elle peine à prendre son fils dans les bras à cause de sa maladie. "Parfois quand il pleure, je dois attendre que quelqu'un me le mette dans les bras pour le consoler", raconte-t-elle.

Heureusement pour elle, Chris et une aide à domicile la soutiennent et l'aident au quotidien. La petite famille rayonne de bonheur.

Sheree et Chris sont de merveilleux parents qui vivent l'expérience de la parentalité comme tous les autres couples. Leur maladie ne les empêche en rien de goûter au bonheur et d'élever leur enfant du mieux qu'ils le peuvent !

Commentaires

Également féroce