Des parents accusent leur fils de la mort de son grand-père

La perte d'un être cher est sûrement la chose la plus douloureuse qui puisse nous arriver. Dans la famille de ce jeune homme, la mort de son grand-père est encore très pesante après 13 années. En fait, les parents du petit-fils l'accusent d'en être responsable...

Ce dernier, maintenant adulte, décide de rompre le silence sur la journée où son grand-père l'a quitté. Il choisit de le faire de façon anonyme sur Imgur :

Flickr/Lee Haywood

"Mes parents me blâment de la mort de mon papy, car selon eux, je ne me suis pas assez occupé de lui le jour de sa mort et je ne l'ai pas réanimé.

J'étais adolescent et mon papy avait déjà été réanimé et sauvé plusieurs fois par les secours. J'ai été tellement de fois à l'hôpital que j'en ai perdu le compte. Il a eu la polio et de nombreuses autres maladies. Il en avait assez de la vie. Et il détestait plus que tout se réveiller à l'hôpital avec un tube enfoncé dans la gorge.

Un jour, il m'a appelé dans sa chambre et il m'a donné une feuille blanche. Il m'a dit que c'était une demande de non-réanimation auprès du personnel hospitalier et des secours. Selon lui, il pouvait confier sa vie à n'importe quel membre de notre famille, mais j'étais le seul à qui il pouvait confier sa mort. Personne d'autre n'accepterait sa décision, c'est pour cela qu'il m'a choisi. Je ne devais pas appeler les secours avant 1 heure après sa mort.

Quelques jours plus tard, il m'a rappelé et m'a dit qu'il ne se sentait pas bien. Je me suis assis à côté de lui alors que son coeur s'arrêtait de battre. Je l'ai bien installé dans le lit pour éviter une chute. Je lui ai tenu la main jusqu'au bout. Lorsque ses yeux sont devenus vitreux et qu'il a arrêté de respirer, je l'ai levé et me suis assis avec lui sur le sol en le contemplant pendant de longues minutes. Une heure plus tard, il était livide et j'ai donc appelé la police et les secours pour les prévenir de sa mort.

Mes parents sont arrivés quelques minutes après les secours. Je ne les pas appelés avant pour ne pas rompre la promesse que j'avais faite à mon papy. Cela fait 14 ans que mon papy s'est éteint. J'ai eu le temps d'analyser ce moment et de me rendre compte à quel point cela m'a changé. Aujourd'hui, je l'ai accepté.

Mes parents ne savent toujours pas ce qu'il s'est passé. Ils ont eu vent du document de mon papy, mais ne connaissent pas notre petit secret.

J'ai dû prendre une décision et je m'y suis tenu jusqu'à la fin. J'en ai accepté les conséquences et je me fichais de savoir si ma famille me détestait ou pensait que je l'avais tué. Cela en valait la peine et si c'était à refaire, je recommencerais."

Imgur

Ce jeune homme a dû se sentir libéré après avoir gardé ce secret pendant tant d'années. La réaction des internautes a d’ailleurs été très positive :

"Vivre une telle expérience à l'adolescence doit être extrêmement difficile. Au moins, tu auras exaucé son dernier souhait. Les héros ne reçoivent pas toujours des médailles. Tu as fait ce qui était bien. Bravo", commente un internaute.

"En tant qu'infirmière en unité de soins intensifs je souhaite te dire : tu as bien fait ! Avec le certificat fourni par ton papy, tu es dans la légalité. De plus, c'est ce qu'il voulait", lui dit une autre internaute. "C'est dommage que ton grand-père n'ait pas pu choisir la façon dont il voulait finir sa vie avec ses enfants (tes parents). Nous méritons tous de mourir avec dignité", commente un autre.

Imgur/GavTheScav

C'était un énorme poids qu'a porté cet homme sur ces épaules. Le plus dur dans tout ça est qu'il n'a même pas pu en parler avec sa famille. Cet article relance le débat sur le choix de chacun à terminer sa vie comme il l'entend. Que pensez-vous de son acte ?

Source:

Bored Panda

Commentaires

Également féroce