Un chasseur sauve une biche par le biais d'une idée astucieuse

Toutes les personnes ayant vu le célèbre dessin-animé Bambi ont probablement une mauvaise opinion des chasseurs. Or, certains chasseurs jouent en réalité parfois un rôle essentiel dans la protection de la vie sauvage et font bien plus que contrôler les populations animales. L'Allemand Rupprecht Walch originaire de Nördlingen, réalise d'ailleurs des choses qui suscitent bien plus la joie et la gratitude que la colère ou la haine. Cela fait plusieurs semaines que Rupprecht et son assistant, Dieter Hampel, sauvent des faons d'une mort certaine (déjà près de 90) grâce à un objet volant.

Chaque jour, Rupprecht et Dieter partent à la rescousse de faons grâce à des drones. En fait, lorsque les agriculteurs se mettent à tondre leurs étendues vertes, les faons se retrouvent en danger, car les herbes hautes leur servent généralement de cachette pour dormir.

Or, les quatre premières semaines, les faons n'ont pas encore le réflexe de fuite. En d'autres termes, ils peuvent rester immobile au moment où les moissonneuses-batteuses leur arrivent dessus, provoquant ainsi la mort des animaux (on en compte des centaines chaque année).

C'est ce qui pousse donc ces deux hommes à se lever à 4 heures du matin chaque jour pour surveiller les champs avec leur drone. Équipé d'une caméra infrarouge, l'appareil volant localise rapidement les faons dans l'herbe. Lorsqu'ils voient un faon, les deux hommes vont le récupérer pour le mettre en lieu sûr.

Rupprecht aime ce qu'il fait, mais trouve que les agriculteurs ne font pas leur travail. En effet, il est de leur ressort de s'assurer qu'aucun animal ne soit blessé pendant la tonte, mais toute la responsabilité lui revient. Après avoir investi plus de 15 000$ (13 000€) dans le drone et la caméra, il espérait que les agriculteurs remplissent leur part du boulot. "C'est de l'entière responsabilité des agriculteurs de s'assurer que les animaux restent en sécurité pendant la tonte de l'herbe. Ça serait sympa s'ils pouvaient payer ou donner une participation pour le drone, nous, nous voulons bien nous occuper du reste", déclare Rupprecht.

Même sans le soutien ni la participation des agriculteurs, Rupprecht continuera son travail, car il ne peut pas supporter que des animaux sans défense trouvent la mort à cause de la négligence de certains humains. Heureusement qu'il existe des personnes comme lui et son assistant dans le monde...

Source:

Bild, Facebook

Commentaires

Également féroce