Une Argentine adopte un enfant handicapé après avoir perdu le sien

Rosanna Maidana, de Santa Fe en Argentine, se promène à la campagne avec son fils, Renzo, âgé de 2 ans et 4 mois. Alors que celle-ci a quelques secondes d'inattention, le petit Renzo se met à courir vers un cheval qui se trouve de dos. Effrayé, l'animal rue et donner de coups de sabots si violents, que l'un des coups frappe l'enfant à la tête.

C'est comme si la scène se déroulait au ralenti : Rosanna voit son fils projeté au sol, le crâne fendu. De toute urgence, elle emmène son fils aux urgences à 45 minutes de là et lui parle tout le long du trajet pour ne pas qu'il perde connaissance. À l'hôpital, on fait passer un scanner à l'enfant pour déterminer la gravité de la lésion. Les résultats sont sans appel : le traumatisme crânien est tel que Renzo ne sera plus jamais le même.

Les dégâts neurologiques sont si graves que le petit Renzo est maintenu en vie à l'aide de machines. Il devient alors un enfant aux besoins spéciaux, comme on les appelle.

Au cours des années suivantes, Rosanna se rend régulièrement avec son fils à l'hôpital. Lors d'une visite, la maman voit une infirmière avec un enfant nécessitant les mêmes besoins que son fils. Elle trouve étrange que l'enfant soit seul, sans famille pour l'accompagner, et demande alors quelques renseignements à son sujet. C'est ainsi qu'elle apprend la triste histoire de Axel Figueroa, un enfant abandonné à cause de ses problèmes neurologiques.

Axel, comme son fils Renzo, était un enfant "normal" jusqu'à ses 2 ans. Or, sa mère et son petit ami l'ont tant battu que cela a gravement endommagé son cerveau. Touchée par cette histoire, Rosanna a du mal à se sortir le petit Axel de la tête  "Dès la première fois que je l'ai vu, je n'ai pas arrêté de penser à lui et ai voulu le prendre à la maison. Je ne comprends pas comment une mère peut impunément abandonner son enfant ainsi", raconte l'Argentine. La maman détient peu d'informations sur Axel, mais elle sait néanmoins que ce dernier vit dans l'orphelinat “Santa Cecilia de Clarket”, qui accueille des enfants aux besoins spéciaux.

À 25 ans, Rosanna a la tête sur les épaules et est une femme déterminée : elle va adopter Axel et lui permettra d'avoir une famille. La jeune maman, en plus de Renzo a également un autre enfant de 3 ans, c'est pour cette raison qu'elle décide de demander de l'aide à ses parents. Tous ensemble, ils se lancent dans la procédure d'adoption, tout en sachant très bien que les choses ne seraient pas faciles pour une mère célibataire.

Un an après les débuts de la procédure, le pire se produit : Renzo meurt subitement. "Ça été un moment extrêmement difficile à surmonter pour moi comme pour ma famille. Lorsque j'ai réussi à prendre le dessus sur la peine et la douleur, je n'avais qu'une chose en tête : ce petit garçon qui attend désespérément un foyer aimant." Rosanna met toute son énergie dans le processus d'adoption d'Axel. Elle remplit des milliers de papiers, se rend dans d’innombrables bureaux et passe divers examens psychologiques. Mais sa patience et ses efforts finissent par payer et en août de l'année 2014, elle devient officiellement la maman d'Axel.

Depuis, Rosanna, Axel et son autre fils vivent parfaitement heureux. Grâce à son acte, Axel peut enfin couler des jours heureux au sein d'une véritable famille qui l'aide et lui apporte les soins et l'amour dont il a besoin. "Souvent, quand je le lave, je me rends compte que son crâne est irrégulier. Comment peut-on frapper un enfant de deux ans d'une telle façon et le laisser avec de telles séquelles ?", raconte Rosanna.

Rosanna est non seulement un exemple de bonté et générosité, mais également une battante qui souhaite que nous prenions tous conscience des situations graves et d'abandon dans lesquelles se retrouvent souvent les enfants handicapés. Beaucoup restent toute leur vie dans un orphelinat sans jamais recevoir l'amour dont tout le monde a besoin. Axel fait partie des "chanceux", mais d'autres se retrouvent encore seuls. C'est pourquoi nous devons tous agir et nous comporter comme Rosanna !

Source:

infobae

Commentaires

Également féroce