Une mère poste le message de sa fille pour dénoncer le harcèlement

Les nouvelles technologies peuvent nous faciliter la vie, mais elles ont également de nombreux inconvénients. Dans le cas du harcèlement scolaire, elles permettent à certains élèves de harceler d'autres enfants en ligne tout en restant anonymes, ce qui rend le problème encore plus difficile à gérer.

La seule solution pour pallier à cela est donc l'éducation : les enfants doivent apprendre et comprendre que ce genre de comportement et la souffrance qu'il engendre est très grave !

Récemment, une mère trentenaire, Rachaele Hambleton, a posté un message très spécial à sa fille de 12 ans, Betsy, sur Facebook. Il y a des année de ça, Betsy s'est faite attraper en train de harceler un camarade de classe et sa mère lui a donné une leçon qu'elle n'a apparemment jamais oublié. Donc, lorsque les camarades de classe de Betsy ont commencé le harcèlement sur Internet, elle a fait quelque chose d'admirable, qui n'aurait pas pu rendre sa mère plus fière. Avec ce message, Rachaele a voulu faire savoir à sa fille et au monde entier à quel point elle est fière de ce geste...

"Chère Betsy,

Ce matin tu es venue dans la cuisine pour me montrer quelque chose qui t’a bouleversée et je n’ai pas pu m’empêcher d’y penser toute la journée. Des personnes que tu connais, y compris des amies, ont lancé un "jeu" en ligne. Il consiste à envoyer la lettre "X" à quelqu’un. Cette personne vous envoie ensuite le nom d’un ou d'une camarade que vous connaissez tous et vous devez ensuite écrire les choses les plus horribles possible à propos de cette personne (sur son poids, physique et personnalité…), plus le commentaire est horrible, mieux c’est. Il est ensuite posté anonymement, mais publiquement sur les stories de Snapchat à la vue de tous. Tu n’arrivais pas à comprendre pourquoi des gens que tu connais et aimes font ça et m’as montré plusieurs noms et commentaires affreux les concernant.

Je me souviens la première fois que tu es entrée au collège, j’ai reçu l’appel d’une mère me disant que toi et d’autres amies aviez volé le déjeuner de sa fille pour le lui balancer au visage et lui faire des blagues horribles qui l’avaient humiliée et bouleversée. Le sentiment laissé par cet appel m’a ramenée à mes années collège où, angoissée chaque jour, je voyais des gens heureux de vouloir gâcher ma vie. À mon époque, il n’y avait pas Internet et le harcèlement se faisait par messages écrits sur les murs des toilettes ou les dossiers de chaises avec des marqueurs ou au Blanco. Lorsque je voyais ce qui était écrit sur les autres, je riais parce que j’ai vite appris que c’était ce qu’il fallait faire pour appartenir au groupe des gens populaires, puis lorsque j’ai vu des choses horribles à mon égard, j’ai fait mine de ne pas être touchée, mais j’avais envie de mourir à cause de l’humiliation et de la tristesse que j’ai ressenti. Je n’en dormais plus la nuit ou faisais d’horribles cauchemars et tous les matins en direction de l’école étaient synonymes de grosses anxiétés. Je ne supporte pas l’idée que l’un de mes enfants puissent infliger ceci à d’autres et donc, quand j’ai reçu cet appel, je t'ai bien fait comprendre les choses.

J’ai appelé ton directeur et ai expliqué la situation pour qu'on puisse la régler. Je t’ai fait asseoir et t’ai expliqué ce que j’ai ressenti lorsque d’autres élèves s’en prenaient à moi à l’école. Je t’ai demandé d’écrire les conséquences de tes actes sur les sentiments de tes camarades. Je t’ai ensuite fait écrire une lettre d’excuses à cette maman et sa fille. Tu as ensuite payé le déjeuner de cette camarade avec ton argent de poche pour le reste de la semaine. Je sais que tu t’en es vraiment voulue pour tes actes. Tu ne te rendais pas compte qu’en te la jouant ainsi devant les autres tu faisais autant de mal à ta camarade, mais il fallait que je m’assure que cela ne se reproduise jamais.

Trop d’enfants dans le monde se sont donné la mort à cause du harcèlement. Trop d’enfants ont choisi de se passer une corde autour du coup ou avaler des cachets parce qu’ils pensaient que seule la mort pouvait mettre un terme au calvaire que le harcèlement apportait à leur monde, un monde qu’ils ne connaissaient que depuis trop peu d’années, un monde qui leur aurait pourtant permis de faire de magnifiques expériences, voyager, tomber amoureux, travailler, fonder une famille. Un monde qu’ils n’auront plus jamais la chance de découvrir parce qu’ils y ont mis fin à cause du harcèlement.

Aujourd’hui, tu as écrit ta propre histoire sur Snapchat, en disant à quel point tu trouvais ce jeu répugnant et horrible. Tu as dit à tes amis à quel point tu les trouvais cruels et méchants et ne voulais en aucun cas y prendre part. De nombreuses filles t’ont écrit pour te dire qu’elles étaient d’accord avec toi et que c’était courageux. Et c’était vraiment courageux Betsy, parce que à toi seule, tu t’es levée contre des centaines d’adolescents, tu n’as pas suivi le troupeau. Peut-être que cet acte se retournera contre toi et que c’est ton nom qui sera critiqué ensuite, mais tu l’as quand même fait !

Je suis très fière de toi, tu te bats contre la même chose que moi. C’est un combat qui t’anime et te donne envie de protéger les autres, de t’occuper et soutenir ceux qui en ont le plus besoin. Il m’a fallu attendre 34 ans et le soutien de Josh pour être en mesure d’encourager et utiliser ce combat. Je vois cette envie en toi, aussi ardente que le feu, et je suis étonnée de voir que tu l’aies trouvé si vite pour pouvoir faire la différence dans la vie des autres aujourd’hui. Et je ne ferais rien d’autre que de t’encourager mon bébé.

Avec tout mon amour,

Maman x"

L'encouragement de Rachaele et le courage de Betsy à lutter contre le harcèlement sont de superbes exemples de la façon dont nous pourrions mettre un terme à ce grave problème une bonne fois pour toute. Le seul moyen d'éradiquer le problème est de commencer par apprendre le respect de soi et des autres à la maison.

En espérant que de plus en plus d'enfants et de parents suivent l'exemple de Betsy et de sa maman ! Le harcèlement est très dangereux et emporte encore beaucoup trop de vies !

Source:

mirror

Commentaires

Également féroce