Un éléphant se fait soigner après avoir été blessé par un braconnier

Lisa Marabini, une jeune femme d’origine sud-africaine, habite au Zimbabwe où elle fait partie d’AWARE Trust, une association qui se donne pour mission d’aider à la conservation des animaux et leur habitat naturel. Un jour, elle reçoit un appel extrêmement urgent : un éléphant a été repéré dans une réserve naturelle, gravement blessé.

Avec son mari, Keith Dutlow, elle se rend immédiatement sur place et repère rapidement le pauvre animal. "Cet éléphant a l’air d’avoir reçu une balle dans la tête," constate-t-elle sans en être certaine. En effet, cela ne semble pas si évident : malgré sa blessure, l’éléphant semble étonnamment serein.

À une distance de plus de 90 mètres, Keith tire sur l’animal afin de le tranquilliser. Il effectue quelque pas sur le côté puis se laisse doucement tomber au sol afin de pouvoir finalement se faire soigner. 

Les soigneurs se rendent comptent avec effroi que l’éléphant, qu’ils décident de surnommer “Pretty Boy” (“Joli garçon” en français), s’est en effet fait tirer dessus avec un fusil de chasse.

Après une radiographie, il s’avère que la balle n’a raté le cerveau de Pretty Boy que de quelques centimètres !

La plaie est purulente, laissant s’échapper un liquide épais grisâtre comme Lisa n'en a jamais vu avant et dégageant une forte odeur de poisson pourri.

Les vétérinaires nettoient consciencieusement la plaie du pauvre animal à l’aide d’instruments chirurgicaux. Ils se rendent également compte que la balle, pas assez puissante pour tuer un animal de cette taille, a provoqué une fracture en ricochant sur un os.

Quelques heures plus tard, Pretty Boy se tient à nouveau debout, mais son état brise le coeur de Lisa. Il reste pendant de longues minutes immobile, la tête appuyée contre un tronc d’arbre. Les jours qui suivent, son état semble pourtant considérablement s'améliorer. Les soigneurs pensent qu’il devrait totalement se rétablir après cette "mésaventure".

 

Ils sont tout particulièrement impressionnés par le comportement de Pretty Boy, qui malgré tout le déferlement de haine dont il a été victime de la part de braconniers sans vergogne, reste pourtant incroyablement amical vis-à-vis des humains. Lorsque les soigneurs retournent le voir afin de l’accompagner dans son rétablissement, il continue simplement de manger, en toute sérénité. Comme si malgré tout ce qu'on lui avait fait, il avait toujours confiance.

 

Le braconnage des éléphants, et de nombreux animaux sauvages, est un réel fléau depuis bien des années déjà. Le marché brasserait des milliards d’euros chaque année. Qu’ils soient destinés à de riches collectionneurs ou que leur ivoire soit utilisé à des fins soi-disant médicales, tout particulièrement en Asie, les éléphants sont sans cesse massacrés. Et tout cela à cause de la cupidité de certains êtres humains.

Pretty Boy a heureusement pu être secouru et mène à nouveau une vie paisible dans la savane. Mais nombreux sont les éléphants qui n’ont pas connu cette chance. Pour le reste, ceux qui vivent encore, ils seront traqués sans relâche. Les rhinocéros, lions, tigres et autres espèces rares ne sont malheureusement pas en reste.

Pour sauver tous ces pauvres animaux, tous ces “Pretty Boy” en détresse, une prise de conscience de la part du grand public est nécessaire. Heureusement, des amoureux des animaux tels que Lisa et Keith militent chaque jour pour que ces pratiques barbares cessent. Vous aussi, vous pouvez apporter votre pierre à l'édifice en signant cette pétition, qui lutte pour l'interdiction du commerce de l'ivoire dans certains pays comme les États-Unis et la Chine, où se trouvent les principaux acheteurs.

Espérons qu’à l’avenir, ce combat quotidien n’en sera plus un et que ces braves animaux pourront finalement vivre le quotidien paisible qu’ils méritent.

Commentaires

Également féroce