Un garçon malformé se fait vénérer car il ressemble à un dieu

C’est à Jalandhar, dans l’État du Punjab, en Inde, qu’est né Pranshu. Il grandit dans une famille modeste entouré de quatre frères et soeurs, de sa mère et de son père, Kamlesh, qui travaille en tant qu’ouvrier et gagne à peine plus de 4 euros par jour.

Youtube/Barcroft TV

Si l’histoire de Pranshu a dépassé les frontières de sa ville natale et fait écho dans le monde entier, c’est parce qu'il est un dieu. C’est en tout cas ce que croient les habitants de sa ville lorsqu'il voit le jour. Pranshu a en effet depuis toujours une particularité bien visible : il est atteint d’une maladie qui élargit son front et rétrécit ses yeux.

Youtube/Barcroft TV

Le petit garçon aurait pu être rejeté par sa famille et par la communauté en général, mais c’est en réalité tout l’inverse qui s'est produit.

Youtube/Barcroft TV

En raison de son physique atypique, il partage en effet une certaine ressemblance avec… Ganesha, un dieu hindou vénéré en Inde et reconnaissable grâce à sa tête d’éléphant, dont il serait la réincarnation !

Youtube/Barcroft TV

À l’âge d’un an, Pranshu est emmené à l’hôpital, mais les médecins sont dans l’incapacité de déterminer la nature de la maladie qui l’affecte, même s’ils pensent en connaître la source : la pollution. Il est ainsi impossible de soigner le petit garçon, qui éprouve également des difficultés à marcher en raison de son état. Mais Pranshu ne s’en soucie pas.

Aujourd’hui âgé de 6 ans, l’enfant est fier de son physique particulier et ne le changerait pour rien au monde : "Cela me rend heureux, je veux seulement être comme ça. Je suis heureux avec ma grosse tête."  

Youtube/Barcroft TV

L’admiration des riverains pour Pranshu est réelle. Alors qu’il s’assied dans la rue, à même le sol, une femme s’approche et s’abaisse. Là, il touche son front de sa main. Comme des centaines de personnes avant elle, cette femme vient de se faire bénir par Pranshu. Avant, il effectuait les bénédictions chez lui, mais la maison est vite devenue trop petite au vu de la foule qui s'y amassait. En effet, chaque jour, des dizaines de personnes font la queue pour pouvoir le toucher.

Youtube/Barcroft TV

Kamlesh, le père du petit garçon, est lui-même convaincu de sa nature divine : "Je le vénère aussi. Son corps tout entier ressemble à celui du dieu Ganesha. Il bénit tout le monde, les souhaits des villageois qui le rencontrent se réalisent. Il va à l’école tous les jours et quand les gens voient mon fils, ils l’accueillent avec des fleurs."

Youtube/Barcroft TV

Chaque matin, Kamlesh ramène son fils à l’école, sur son vélo. Quand le petit garçon pose le pied à terre et se déplace tant bien que mal jusqu’à la salle de classe, marchant en position accroupie, personne ne se moque de lui. "Je ressemble à Ganesha et les gens ne connaissent même pas mon vrai prénom. À l’école, mes professeurs me vénèrent aussi. Mes amis ne me persécutent pas du tout et pensent que je suis le dieu Ganesha", dit-il.

Youtube/Barcroft TV

Vous pouvez retrouver l’histoire de Pranshu en vidéo (en anglais) :

Il est incroyable de voir à quel point le contexte culturel peut influencer la manière dont est perçue une personne. Pranshu, considéré comme la réincarnation d'un dieu hindou, est intégré et admiré malgré son handicap et se sent surtout bien dans sa peau. On espère pour lui que ça continue ainsi !

Source:

Dailymail

Commentaires

Également féroce