Une femme se fait passer pour un homme pour travailler dans une mine

Dans de nombreuses parties du monde (pour ne pas dire toutes), être une femme est compliqué. Pour Pili Hussein, originaire de Tanzanie, il n'y a pas d'exception. Fille d'un homme possédant 38 enfants en tout avec six femmes différentes, elle est forcée, dès son plus jeune âge, à travailler dans les champs et à ne pas aller à l'école. Plus tard, elle se marie à une homme violent qui fait de sa vie un véritable cauchemar. À 31 ans, elle fuit son mari et se met en quête d'un travail..

Sans projets ni destination en tête, elle passe de villages en villages jusqu'à ce qu'elle se retrouve à Mererani, un village situé au pied de la plus grande montagne de l'Afrique, le Kilimandjaro. C'est le seul endroit sur Terre où il existe une activité minière pour extraire un minéral violet-bleu appelé tanzanite. Pili sait que le mieux pour elle serait de vivre dans ce village et travailler dans la mine, or il lui est impossible de le faire en tant que femme. C'est pourquoi elle met en place un plan, très particulier...

"Les femmes sont interdites dans les mines, alors je me suis fait passer pour un homme. J'ai pris des pantalons larges que j'ai coupé pour en faire des shorts afin de ressembler à un homme. Et ça a marché", raconte Pili. Elle chage radicalement d'apparence, d'attitude et de nom pour être totalement crédible. Elle se fait surnommer "Oncle Hussein" et personne ne se doute de rien : "Je bossais avec des hommes entre 10 et 12 heures par jours et ils n'ont jamais suspecté que j'étais une femme. Je buvais du Konyagi (gin local) et plaisantais avec eux en parlant de femmes qui me "plaisaient" dans le village", rajoute Pili.

Elle bosse plus dur que ses collègues et trouve deux pierres de tanzanite si grosses qu'elle gagne une fortune. Avec l'argent en poche, elle vient en aide à sa famille et leur construit de nouvelles maisons. Ensuite, elle fonde sa propre société minière qui compte plus de 70 ouvriers. Or, un événement atroce va l'obliger à révéler sa véritable identité au grand jour...

Une fillette du village dit avoir été violée par certains mineurs et la police embarque "Oncle Hussein". "Lorsque la police est arrivée sur les lieux, le violeur de la fillette les a regardés et leur a dit 'c'est lui qui a violé la fille', on m'a alors emmenée au poste de police", raconte Pili. Elle n'a alors pas d'autre choix que de révéler son secret.

Mais bien entendu, personne ne croit Pili au début. Elle demande à ce qu'on envoie une femme pour venir l'examiner afin de prouver qu'elle ne peut pas être responsable d'un tel acte barbare. C'est ainsi que le village apprend que le célèbre "Oncle Hussein" est en réalité une femme et elle est alors relâchée. Comment a-t-elle pu cacher cette vérité pendant tant d'années ? Ses collègues mineurs sont sous le choc ! Nombreux sont ceux qui n'y croient pas jusqu'à ce que quelques années plus tard, Pili se marie et devienne maman.

Désormais, Pili n'a plus besoin de cacher sa véritable identité. "Je suis fière de ce que j'ai fait. Ça m'a rendue millionnaire, même si ça n'a pas toujours été facile", raconte-telle. "Je veux que ma fille aille à l'école et puisse vivre une vie différente de la mienne, je veux qu'elle ait toutes les chances de son côté."

Pili a montré "qu'être un homme" n'est rien d'autre qu'une attitude définie par certaines cultures. Elle a été capable de faire le même travail que ses collègues hommes, de porter du poids sans jamais demander d'aide ni être à la traîne, au contraire. Pili est un bel exemple d'égalité homme-femme, il n'y a rien qu'une femme ne puisse pas faire si elle a la volonté. Le seul frein reste encore et toujours les clichés et les mentalités encore trop machistes et sexistes présentes dans toutes les sociétés actuelles.

Source:

BBC, UPSOCL

Commentaires

Également féroce