Piotr Pavlenski : entre génie et folie

Piotr Andreïevitch Pavlenski est un artiste conceptuel et activiste politique russe. Il est célèbre dans son pays, mais en novembre 2013, il s'est fait connaître du monde entier.

Petr souhaite utiliser son art pour mettre en lumière les problèmes de la société dans laquelle il vit. Lors de sa formation en peinture murale, il comprend vite qu'il veut utiliser bien plus que des murs pour exprimer ses sentiments.

C'est en 2012 qu'il fait les gros titres pour la première fois alors qu'il se coud la bouche lui-même pour illustrer le manque de liberté d'expression en Russie et protester contre l'emprisonnement du groupe punk rock Pussy Riot

En mai 2013, il s'enroule nu dans du fil barbelé devant l'Assemblée législative de Saint-Pétersbourg pour manifester contre la répression politique qui, selon lui, transforme les russes en "moutons".

Il devient mondialement connu suite à sa "performance" spectaculaire en novembre 2013 lorsque nu, il se cloue la peau des testicules sur les pavés de la place Rouge à Moscou. Plus tard, l'artiste explique qu'il a fait ce geste pour dénoncer l'étendue de l'indifférence et du fatalisme au sein de la société russe.

En octobre 2014, toujours nu, il escalade un mur de l'enceinte du centre Serbski et se coupe un bout de l'oreille pour manifester contre l'utilisation politique des centres de psychiatrie.

Sa dernière "performance" en date est l'incendie, à l'aide d'essence, des portes du siège de l'ex-KGB (les services secrets russes).

Après chacune de ses intervention, Piotr est arrêté par la police. Au début de l'année 2016, les autorités russes lui font subir des examens psychologiques desquels il ressortira que l'artiste est complètement sain d'esprit. L'homme ne fait qu'utiliser, délibérément, son corps comme un "objet d'art".

Au milieu de l'année 2016, le prix des droits de l'homme Václav-Havel lui est attribué par l'organisation Human Rights Foundation pour ses actes de résistance créative. Une récompense qui lui sera retirée après que l'artiste a soutenu un mouvement de protestation violente dans la ville de Vladivostok.

L'homme se retrouve menacé et accusé à tord par le gouvernement, entre autres d'abus sexuel sur une femme (tactique courante utilisée par le gouvernement pour décrédibiliser les opposants, même s'il faut quand même garder en tête que cette accusation pourrait être vraie), il décide alors de fuir en Ukraine. En janvier 2017, il se réfugie en France où il obtient le droit d'asile.

L'artiste impressionne le monde entier avec son travail et ses messages de protestation. Pour lui, il a accompli son devoir s'il a contribué à faire changer d'avis ne serait-ce qu'une personne sur les sujets qu'il dénonce.

On peut dire que c'est une forme d'art fascinante et plus qu'originale quoi qu'un peu extrême ! Mais au moins, c'est un art qui a le mérite de marquer les esprits.

Commentaires

Également féroce