Une femme battue par son partenaire publie les photos sur la toile

Paola Mascambruni, originaire d'Argentine, a 38 ans. Elle est maman de quatre enfants et la survivante d'un terrible fléau : la violence conjugale. Il y a quelques jours, des photos d'elle le visage tuméfié et complètement déformé par les coups sont devenues virales sur Internet. Voici son histoire :

En 2009, Paola rencontre Rodrigo Eduardo Picolini, un homme qui travaille avec elle à Aerolíneas Argentinas. Ils tombent vite amoureux et vivent une relation épanouie et heureuse. Peu de temps après le début de leur idylle, Paola tombe enceinte de leur premier enfant et c'est au cours de la grossesse que Rodrigo commence à montrer le côté sombre de sa personnalité.

Lors du deuxième mois de grossesse, une grosse dispute éclate : Rodrigo pète un plomb et jette un verre de bière à la figure de Paola. Peu de temps après, l'homme s'énerve et lui mord la joue en plein centre commercial. Se sentant honteux de ses gestes, il s'excuse auprès de sa compagne et lui promet de ne jamais recommencer. Paola décide de lui faire confiance et reste avec lui pour le bien-être de leur futur enfant. Mais six mois plus tard, lorsque Rodrigo a de nouveau un accès de colère et la jette sur le lit pour la frapper au visage, la future maman sait qu'elle doit mettre un terme à cette relation qui la détruit.

Paola ne revoit pas Rodrigo jusqu'au jour de la naissance de leur fils. Même s'ils ne sont plus ensemble, l'homme insiste pour être présent au moment de l'accouchement. Au début, Paola est contente que son ex-compagnon soit là, avec elle, mais quelque chose finit par gêner Rodrigo pendant l'accouchement, si bien que ce dernier commence à taper partout. Le personnel est obligé de le faire sortir de l'enceinte de l'établissement.

Paola continue sa vie et tente de mettre derrière elle cette mauvaise expérience avec Rodrigo. Elle préfère rester seule plutôt que d'être accompagnée d'un homme violent et refuse de laisser Rodrigo s'approcher d'elle et du bébé. Elle finit par rencontrer un homme qui s'occupe à merveille d'elle et son fils Valentino, malheureusement, cette belle idylle ne dure pas. Paola se sent coupable de priver Valentino de son véritable père et malgré tout ce que Rodrigo lui a fait subir, elle décide de le contacter pour qu'il puisse rencontrer son fils.

Rodrigo rend alors visite à Valentino. Ils se baladent ensemble, jouent et profitent de chacun des moments passés à deux. Rodrigo gâte Valentino. Tout semble aller comme sur des roulettes et en mai 2016, Paola et Rodrigo se retrouvent même à partager un repas. Ce soir-là, les deux adultes parlent de se remettre ensemble et à la fin de la soirée, ils décident de se laisser à nouveau une chance.

Mais le week-end suivant, Valentino rentre de chez son père les yeux pleins de larmes. Il raconte à sa mère que Rodrigo l'a frappé à la tête et dans le ventre et qu'il était en folie. "J'ai appelé pour avoir une explication et ça n'a fait qu'empirer les choses : il est venu chez nous et a tout cassé. Il a foncé dans le portail avec la voiture puis il m'a menacée avec une arme", se souvient Paola.

C'est la première fois que Paola appelle la police. Elle met un terme à sa relation avec Rodrigo et ne le revoit pas jusqu'en décembre lorsqu'elle apprend qu'il a été victime d'un accident de moto. Rodrigo lui dit que l'accident lui a permis de prendre conscience de certaines choses, notamment sur son comportement violent absolument inexcusable. Frôler la mort lui a fait réaliser l'importance de la vie et il veut désormais tout recommencer à zéro. Paola voit et sent la sincérité de l'homme, elle le croit et décide à nouveau de lui donner une autre chance.

Mais le 16 mars 2017, Rodrigo est d'humeur étrange lorsqu'il arrive à la maison. Bien habillé, il cherche à impressionner Paola, mais cette dernière ne fait aucun commentaire à ce sujet. Vexé, il lui demande agressivement pourquoi elle ne lui dit rien et lorsque cette dernière ne répond pas assez vite à son goût, il s'enrage.

"Il a verrouillé les portes, m'a déshabillée, m'a attrapée par les épaules et a cassé une fenêtre en me jetant dessus. Il m'a rouée de coups de pied et de coups de poing partout sur le corps puis a essayé de m'étrangler. La chose la plus douce qu'il m'ait dite est 'P*te'. Je lui demandais de se calmer, je lui disais 'Rodrigo arrête, je t'en supplie, tu vas me tuer !'" Le cauchemar dure pendant deux heures.

Paola tente de fuir en rampant et criant, mais personne ne l'entend ni ne vient l'aider. À un moment, elle parvient à mettre la clé dans la serrure et ouvrir la porte, mais il la rattrape et la jette par terre en la giflant violemment. Paola finit tout de même par sortir de la maison et à sauter sur la clôture du jardin pour que les gens la voient. Elle appelle à l'aide, personne n'ose venir l'aider directement, mais quelqu'un appelle la police.

Paola est emmenée d'urgence à l'hôpital. Dans l'attaque, elle a eu le crâne et le nez fracturés, des dents cassées et des hématomes et ecchymoses sur l'ensemble du corps. Elle a énormément de chance d'être encore en vie. Rodrigo est reconnu coupable de violence conjugale et est envoyé en prison. À chaque fois, il a promis à Paola qu'il avait changé et était devenu une personne meilleure qui ne recommencerait jamais. À chaque fois, il a menti. Paola voulait le croire, surtout pour le bien-être de leur enfant. Elle voulait que ce dernier puisse vivre avec ses deux parents. Mais elle s'est trompée. Rodrigo a tout d'un psychopathe et semble incapable de ressentir un quelconque amour.

C'est le plus courant des scénarios : les hommes violents pleurent, offrent des cadeaux et font de fausses promesses pour tromper leurs victimes. Dans la majorité des cas, ils sont incapables de changer. Au lieu de ça, ils manipulent les gens autour d'eux pour leur faire croire qu'ils sont désolés pour leurs gestes. Paola veut avertir les hommes et femmes qui vivent la même situation qu'elle et dit clairement : "Ne croyez pas les mensonges que vous allez entendre et partez tant qu'il est encore temps."

Malheureusement, il existe trop de personnes comme Rodrigo dans le monde. C'est bel et bien la réalité, des femmes partout dans le monde, victimes de violences conjugales, se taisent et cachent leurs traumatismes sous de longues manches, des cols roulés et du maquillage. Le pardon est important dans la vie, mais il faut garder à l'esprit que certains hommes utilisent ce prétexte pour piéger les femmes et continuer à les maltraiter.

Des histoires comme celle de Paola sont déchirantes, mais donnent également le courage et la force aux personnes dans la même situation de réagir. Si vous avez besoin d'aide, contactez rapidement la police ou l'un de vos proches, car cela peut être une question de vie ou de mort.

Source:

Clarín

Commentaires

Également féroce