Une femme mourante tente de survivre pour passer Noël avec son fils

Nina et Ed Cusick forment un couple comblé résidant à Aylesbury, au Royaume-Uni. À 34 ans, Nina exerce la profession de graphiste tandis qu’Ed, 40 ans est un musicien. Les deux tourtereaux, mariés il y a peu, attendent d’ailleurs un heureux évènement qui ne pourra que contribuer à leur bonheur : ils vont devenir parents !

Mais un jour, Nina ressent des douleurs de plus en plus persistantes liées à sa grossesse au niveau des épaules et des côtes. Elle pense qu’elle va accoucher et se rend aux urgences. Là, le couple va apprendre que la vérité est toute autre…

La jeune femme est en réalité atteinte d’un cancer de l’intestin. Nina doit alors, en février 2015, six semaines avant son terme, accoucher en urgence du petit Teddy par césarienne afin de pouvoir commencer un traitement pour pouvoir ralentir sa maladie.

Selon les médecins, si la jeune femme arrive à survivre plus de six semaines, cela serait déjà une chance inouïe. Le cancer commence à se généraliser, et des tumeurs sont même retrouvées dans ses poumons et ses os. Mais face à cette nouvelle, le couple ne se démonte pas.  

GoGetFunding/Nina's Christmas Wish

Le couple consulte différents experts qui leur parlent du Regorafenib, un médicament utilisé en dernier recours dans des cas désespérés comme celui de Nina. Mais là, c’est la douche froide… le traitement, qui n’est pas remboursé en Angleterre, revient à près de 300 euros par jour ! Ed, qui a dû arrêter de travailler pour prendre soin de son épouse mourante et de son nouveau né, ne peut couvrir de telles dépenses. 

“Parce que nous avons pris d’autres médicaments, nous avons réussi à passer 22 mois remplis de souvenirs et d’expériences. Même s’ils sont entourés de beaucoup d’obscurité, ces souvenirs sont incroyables. Cela a été très douloureux, mais cela nous a aussi beaucoup rapproché,” explique Ed. Mais aujourd’hui, ces médicaments intermédiaires ne suffisent plus et le Regorafenib est devenu essentiel pour que Nina puisse survivre ne serait-ce que quelques semaines de plus. 

 

La jeune femme est dans l’obligation de prendre le traitement afin de pouvoir être éventuellement sélectionnée pour participer à un essai clinique l’année prochaine. Mais en cette période de fêtes de fin d'année, c’est une toute autre idée qui occupe l’esprit de la jeune maman : elle veut pouvoir passer Noël avec son fils et voir son visage s’illuminer en ouvrant ses surprises au pied du sapin. Un instant de bonheur qui peut paraître si simple, mais qui est devenu tout un combat pour Nina et Ed. Pour un parent, le sourire de son enfant lorsqu'il découvre ses cadeaux est d'une valeur infinie et Nina espère, plus que tout au monde, pouvoir contempler celui de son bébé une dernière fois.

Mais selon Ed, sans le médicament, “elle n’y parviendra probablement pas.” Désespéré, il décide d’ouvrir une page internet afin de récolter des donations nécessaires au financement du traitement de sa femme. Leur histoire a même fait la une de différents journaux anglais. Aujourd’hui, grâce à la générosité de milliers de bienfaiteurs profondément touchés par son histoire, le couple a déjà récolté plus de 107 000 euros sur les 120 000 euros nécessaires. 

“Je sais qu’il est difficile pour les gens de faire des dons à l’approche de Noël puisque le budget est serré, mais la seule chose que je veux donner à ma femme est une chance d’être ici, avec notre fils et moi, pour Noël. Même si elle ne survit pas jusqu’à l’essai clinique l’année prochaine.”  

GoGetFunding/Nina's Christmas Wish

Le combat de Nina contre la maladie est admirable, tout comme le soutien qu’Ed lui apporte. Malgré la maladie, le sourire chaleureux que la jeune femme continue d’afficher nous touche profondément. Le 25 décembre approche à grands pas et nous espérons de tout coeur que Nina puisse, une fois encore, le passer entourée de tous ses proches et de son petit Teddy.

Source:

Dailymail

Commentaires

Également féroce