A Londres, une mère sauve sa famille d'un incendie

Lorsque le feu s'est déclaré dans la tour Grenfell à Londres la nuit du 14 juin, Natasha Elcock, 39 ans, son compagnon et leur fille de 6 ans dormaient dans leur lit, ne se doutant de rien.  

Lorsque la famille a remarqué que quelque chose clochait et a constaté avec horreur que l'immeuble était en feu, ils ont appelé les pompiers. On leur a conseillé de rester calmes et de ne surtout pas quitter l'appartement. On leur a aussi annoncé que les secours étaient en chemin. 

Natasha et son compagnon étaient très inquiets, mais ont fait confiance aux pompiers. Ils ont attendu courageusement dans leur appartement au 11ème étage de la tour. Ils ont suivi la règle de sécurité que chaque habitant de la tour de 24 étages connait, la fameuse règle du "Stay-Put" ("Restez-où-vous-êtes"). Tant que le feu n'a pas atteint l'appartement ou le palier, il ne faut absolument pas quitter son domicile en cas d'incendie. Lors d'une rénovation, l'immeuble a été équipé de portes coupe-feu, qui peuvent empêcher un incendie de se propager pendant 30 minutes - ce qui laisse assez de temps aux pompiers pour escorter les habitants en dehors de l'immeuble en toute sécurité. C'est du moins ce que l'on croyait. 

Le 14 juin, cette règle a en effet été fatale pour de nombreux habitants de la tour Grenfell. Les secours ayant suspecté un risque d'effondrement de l'immeuble, l'évacuation a été stoppée pendant la tentative d'extinction de l'incendie - une décision encore fortement débattue.

Après une heure et demi d'attente angoissante, les secours ont finalement demandé à Natasha et sa famille de sortir de l'immeuble par leurs propres moyens. Mais lorsqu'ils essaient de quitter leur appartement, ils se brûlent les mains - la poignée est devenue extrêmement brulante, ils ne peuvent plus ouvrir la porte. 

Natasha est désespérée, mais ne cède pas à la panique. Elle court dans l'appartement, ouvre tous les robinets et laisse l'eau déborder sur le sol. Elle verse de l'eau sur les murs et toutes les surfaces qu'elle peut atteindre. La famille s'accroupie ensemble dans la pièce la moins chaude et pose la fillette sur le tapis imprégné d'eau. La porte se déforme sous la chaleur, les carreaux de la fenêtre se fissurent. Ils ne savent pas combien de temps ils vont pouvoir tenir, ni même si quelqu'un va finalement leur venir en aide. 

Le miracle se produit : vers trois heures du matin, après une attente interminable, les pompiers forcent la porte de l'appartement. Ils mettent la famille épuisée en sécurité, où ils recevront des soins médicaux - en effet, ils ont tous les trois respiré des fumées toxiques. 

Jusqu'à maintenant, on sait que 79 personnes sont présumées mortes dans l'incendie de la tour Grenfell, et que de nombreuses n'ont toujours pas été retrouvées. Si Natasha n'avait pas réagit aussi rapidement et avec sang-froid, son compagnon, son enfant et elle-même auraient fait partie des victimes. 

Source:

Nicer Days

Commentaires

Également féroce