L'histoire hors du commun du lutteur professionnel Maurice Tillet

Maurice Tillet est né en 1903 de parents français, dans l'Oural en Russie. Celui que l'on surnomma des années plus tard "l'Ange français" était alors un petit garçon parfaitement normal. 

Maurice grandit. C'est un garçon très intelligent, particulièrement doué en lettres et en langues : il parle pas moins de 14 langues. Mais quand il a 17 ans, ses parents remarquent quelque chose de très étrange. Le visage de Maurice se déforme, ses mains et ses pieds grandissent anormalement. Il souffre d'acromégalie, une maladie rare qui implique une croissance désordonnée des os aux extrémités du corps. Elle est très difficile à diagnostiquer, car elle agit lentement. 

 

Maurice suit des études de droit pour devenir avocat, mais la maladie attaque ses cordes vocales. Il doit renoncer à sa vocation. Il s'engage dans la Marine, où il passe 6 années difficiles. Il est souvent moqué en raison de son visage aux proportions hors-normes.

Malheureux, il décide de partir vivre aux États-Unis.

 

Il devient alors lutteur professionnel. Son physique très atypique lui vaut le surnom de l'"ogre monstrueux du ring". Maurice est fort, imposant et effrayant. Il progresse vite. Jusqu'à battre le champion du monde en 1944, recevant ainsi son titre prestigieux.

 

Son allure très particulière le fait remarquer par Hollywood. On peut même l'apercevoir dans un film, aux côtés de Josephine Baker, où il tient un petit rôle.

Puis le champion meurt prématurément, à seulement 51 ans. Lui qui était très solitaire meurt seul. Il autorise auparavant qu'un masque soit fait à partir de son visage qui a semé la terreur sur les rings. Ce "masque de la mort" peut aujourd'hui encore être admiré en Pennsylvanie, aux États-Unis.

Voici Maurice à l'oeuvre sur le ring :

Maurice a subi une maladie rare et difficile à porter. Mais cette spécificité lui a tracé un destin hors du commun. Tirant le meilleur parti de son apparence physique, il est devenu champion du monde et a vécu de formidables aventures, notamment avec le cinéma. Il est vraiment temps que tout le monde accepte que la beauté prenne des formes multiples et ne suive pas seulement un seul modèle. C'est bien la seule solution pour que ceux qui "diffèrent" ne soient plus exclus. 

Commentaires

Également féroce