Une femme sauve des bébés des Nazis en se faisant passer pour la mère

Marion Pritchard est née en 1920 à Amsterdam, aux Pays-Bas. Elle grandit paisiblement aux côtés de son père, qui exerce la profession de juge, et de sa mère, d’origine anglaise. À l’âge de 19 ans, elle décide de s’inscrire à l’université d’Amsterdam. Mais cette année 1939 lui réserve en réalité bien d’autres choses, qu’elle n’aurait pu imaginer même dans ses cauchemars les plus atroces.

Alors qu’elle suit ses études, un évènement vient bouleverser la vie du pays : la Seconde Guerre mondiale. La jeune femme devient ainsi, à 19 ans, une grande résistante protestant sans relâche contre le régime nazi, lui coûtant même sept mois de sa vie qu’elle passe en prison. L’emprisonnement ne l’abat pas pour autant, bien au contraire.

En 1942, Marion assiste, en pleine rue, à une scène qui la bouleversera à jamais et deviendra le fil conducteur de son existence toute entière. “C’était une magnifique matinée de printemps, et c'était une rue que je connaissais depuis que je suis née, et tout à coup, vous voyez des petits enfants tirés par les cheveux ou une jambe et jetés dans le coin d’un camion. Vous vous arrêtez, vous ne pouvez pas y croire.”

En voyant la vie de pauvres enfants juifs ainsi détruite, Marion ne peut retenir ses larmes. Elle ne peut comprendre toute cette cruauté, ce déferlement de haine inhumain. Pour elle, il est impossible de rester les bras croisés. Elle décide d’aider des familles juives se cachant du régime nazi en leur apportant des vêtements, de la nourriture, mais également des papiers. Un jour, toutefois, elle commence à apporter une aide bien particulière : elle récupère des nourrissons qu’elle présente comme ses enfants, issus d’une relation hors mariage, afin de les sauver.

Marion est jeune et, surtout, n’a aucune origine juive. Dès lors, elle n’est que très peu suspectée et peut ainsi récupérer de nombreux bébés, se faisant passer pour leur mère et permettant à leurs familles de s’échapper à l’étranger. Mais pour mener sa mission à bien, la jeune femme est contrainte de commettre un acte terrible, qui la hantera pour le restant de ses jours.

Un jour, après une fouille infructueuse de sa maison par des policiers suspectant qu’une famille vit cachée chez elle, l’un des officiers retourne sur les lieux, convaincu de la culpabilité de Marion. Et il avait vu juste. Une famille juive est effectivement enfermée dans la maison de la jeune résistante, qui tente de la sauver d'une mort atroce. Il découvre la cachette et s’apprête à faire éclater la vérité au grand jour. 

Elle s’empare alors d’un petit revolver, qu’elle garde toujours à portée de main en cas d’urgence. Et là, elle tire. Le policier s’effondre, inerte. Sans vie. Il y a quelques années encore, jamais Marion n’aurait cru être capable d’un tel acte. Et pourtant, le cadavre est bien là, à ses pieds. Elle fait appel à un croc-mort local qui le dissimule dans un cercueil, aux côtés du corps d’un inconnu. “Je le referais encore, dans les mêmes circonstances,” raconte-t-elle. “Mais ça continue de me perturber. J’espère simplement que la famille aurait été d’accord.” 

La Seconde Guerre mondiale touche finalement à sa fin, avec le dénouement qu’on lui connaît. Marion emménage aux États-Unis pour y commencer une nouvelle vie, avec son mari, Tony, un soldat américain avec qui elle a trois enfants. Si son passé de résistante est derrière elle, elle militera tout au long de sa vie pour des causes qui lui tiennent à coeur. Elle est même menacée pour son soutien aux homosexuels et à la défense de leurs droits. Mais cette femme qui a sauvé plus de 150 victimes juives d’une mort quasi-certaine, ne laissera jamais personne lui dicter ce qu’elle pense être juste !

Le 11 décembre 2016, cette femme exceptionnelle est décédée à l'âge de 96 ans, laissant une empreinte indélébile sur Terre. Son nom vous est probablement inconnu, mais ses actes font d’elle une véritable héroïne. Nombreuses sont les familles qui auraient été entièrement décimées sans son courage extraordinaire. 

Son passé et ses actes héroïques font de Marion Pritchard une femme exceptionnelle. On ne peut qu’admirer sa grandeur et sa bravoure. Il est primordial d’honorer la mémoire de cette résistante hors normes qui a sauvé des vies d’une manière plus qu’originale. Admirable !

Source:

Littlethings

Commentaires

Également féroce