Elle est porteuse du VIH et lui non, mais ils ne se protègent pas

À ses 19 ans, l'Argentine Mariana Iacono décide de faire l’amour sans préservatif avec son petit ami. Bien qu'au début, elle se montre plutôt réticente, elle finit par capituler et cette décision aura des conséquences à vie : elle contracte le VIH un virus, qui avec le temps, devient le SIDA. La jeune femme fait tout ce qu'elle peut pour tenter de mener une existence normale, ce qui implique également de trouver l'amour...

Avant de faire les tests, le médecin demande à Mariana si elle consomme de la drogue et si elle a eu des rapports avec différents hommes sans se protéger. Comme cette dernière lui répond que non, le médecin lui dit qu'il n'y a aucune chance qu'elle ait contracté le virus, et pourtant... Lorsqu'elle rentre chez elle et annonce la nouvelle à ses parents, son père pense qu'elle est enceinte. À 70 ans, il ne croit pas possible que sa propre fille ait ce qu'il décrit avec ces mots : "une maladie de PD et putes."

Mariana quitte son petit ami et retourne avec son ex qui lui dit qu'il n'a aucun problème avec sa maladie. "Mais nous n'avions pas de rapports pour autant", raconte la jeune femme. "Je n'avais pas de désir non plus, mais lui ne m'embrassait même pas." Leur couple ne dure pas.

Mariana entre alors dans une "phase d'expérimentation" dans laquelle elle se pose énormément de questions : "Le jour où je rencontre quelqu'un, devrais-je le prévenir ? Est-ce vraiment utile puisque nous allons nous protéger ? Quel est le bon moment pour l'annoncer ? Avant un rapport ? Après ? S'il ne recherche pas de relation sérieuse, devrais-je le lui dire d'entrée ? Pourquoi une personne atteinte de syphilis n'a pas besoin de le dire et moi si ? Si on utilise un préservatif ça ne risque rien, non ?"

Shutterstock/nokkaew

C'est en 2014 que tout change pour Mariana. Alors qu'elle est en voyage au Brésil, elle rencontre un garçon, Caio Mota. "Ça a été le coup de foudre et nous nous sommes embrassés. Mais je suis ensuite repartie à Buenos Aires", raconte la jeune femme. Comme les deux jeunes gens se plaisent énormément, ils gardent contact, s'écrivent et s'appellent souvent via Facebook. Un jour, elle décide de lui avouer son secret, elle n'est pas prête d'oublier la réponse de Caio.

"Apprendre que Mariana avait le VIH ne m'a pas vraiment marqué", confie le Brésilien. "J'ai été renseigné sur la maladie et cela ne m'a pas effrayé. Le problème était ailleurs pour moi : la distance. Elle en Argentine et moi au Brésil."

Aujourd'hui, Mariana et Caio sont ensemble et forment ce que l'on appelle un couple sérodifférent : elle portant le virus et lui non et cela ne les empêche pas d'avoir des rapports non protégés. Comme elle prend des médicaments, les risques de transmission sont très faibles, mais ils existent tout de même.

Lorsque l'on demande à Caio s'il n'a pas peur, il répond: "Je crois qu'il faut balayer la peur de notre route. Vivre avec Mariana toutes ces années et voir comment elle s'en sort avec sa maladie me donne envie de continuer à vivre avec elle, même avec notre différence. Je suis certain qu'il n'y a rien à craindre, il n'y a que ce que l'on peut affronter avec amour."

Le couple veut désormais fonder une famille. Cela se fera par FIV comme c'est généralement le cas lorsque l'un des deux est contaminé. Mariana et Caio prévoient de se marier en octobre. L'amour de ce couple leur a permis de surmonter les défis que représentent la maladie et maintenant âgée de 35 ans et aimée de Caio, Mariana a appris que rien n'est impossible dans la vie si l'on est bien accompagné. Nous leur souhaitons tout le bonheur du monde !

Source:

infobae

Commentaires

Également féroce