Une maman fond en larme en entendant les paroles de ce religieux

Dayna Mager est une Américaine qui est devenue, l'année dernière, maman de la petite Luella. À ses yeux, son bébé est la chose la plus précieuse qui soit. Car après avoir entendu l’histoire horrible de cette garderie, elle s’est faite une promesse : être toujours là pour son enfant.

À l'époque, elle partage ces quelques phrases sur son compte Facebook : “C’était il y a quelques semaines, oui, j’ai grimpé dans le berceau dans l’espoir de calmer ma petite fille qui hurlait, en faisant ses dents, le visage tout rouge et plein de larmes.

Dayna explique ensuite pourquoi elle en est venue à monter carrément dans le lit de son bébé. 

L’une des premières fois où Matt et moi avons laissé Luella à la maison, c’était pendant un rassemblement religieux. Lors de la conférence, un missionnaire a raconté une histoire qui m’a prise aux tripes. 

Ce missionnaire était dans un orphelinat en Ouganda, et bien qu'il en ait vu de nombreux avant, celui-ci était différent. Il est entré dans la nurserie qui contenait plus de 100 berceaux. Il a écouté, stupéfait, et s’est demandé pourquoi la seule chose qu’il pouvait entendre n’était que le silence.

C’est un son qui est plus que rare dans TOUTES les nurseries, surtout une nurserie où sont allongés 100 bébés. Il s’est tourné vers son hôte et a demandé pourquoi tout était si silencieux. Je n’oublierai jamais, jamais, JAMAIS la réponse qu’elle lui a donnée. C’est ce qui explique pourquoi je suis dans le berceau avec mon bébé.

Elle l’a regardé et a dit : “Après environ une semaine à être ici, à pleurer pendant des heures interminables, ils finissent par arrêter, en comprenant que personne ne viendra…” 

Ils arrêtent de pleurer quand ils comprennent que personne ne viendra les voir. Pas dans 10 minutes, pas dans 4 heures, mais jamais….

Ça m’a brisée. J’aurais pu littéralement ramasser des morceaux de mon coeur qui se seraient éparpillés sur le sol de l’auditorium.” 

C’est à ce moment-là que Dayna s’est faite une promesse.

Nous sommes rentrés à la maison, et cette nuit, alors que Luella dormait contre moi, je lui ai fait une promesse. La promesse que je viendrai toujours pour elle. Toujours. À 2h du matin, quand j’entendrai des petits cris au babyphone, je viendrai. Nous serons toujours là pour elle et nous viendrons toujours quand elle en aura besoin.

Dayna a eu le coeur transpercé en entendant la triste histoire de cet orphelinat. Et depuis ce jour, elle tient sa promesse : elle est là pour Luella, chaque fois que sa fille en a besoin, même si cela signifie grimper dans son berceau la nuit pour la calmer.  

Commentaires

Également féroce