La réponse géniale d’un patron à son employée malade

Son diplôme d’université en poche, Madaly Parker peut enfin exercer le métier de ses rêves : développeur web. La jeune femme originaire de Ann Arbor (Michigan, USA) parle ouvertement à ses collègues des souffrances psychologiques qu’elle traverse : l’anxiété, les crises d’angoisse et la dépression.

Voici comment elle décrit sa dépression : “Je me sens inutile et sans énergie. La seule chose pour laquelle j'ai de l'énergie et de la motivation, c’est pour aller dormir. Je peux facilement dormir plus de 18h par jour. Certains jours, je dépasse toutes les attentes, j’arrive à aller au boulot, à accomplir tout mon travail, à aider les autres, etc. La plupart du temps, je me sens comme si j’étais un déchet de l’espace.

Un jour, elle a dû envoyer un email à son patron pour le prévenir de son absence, à cause de ses problèmes psychologiques. “Bonjour à toute l’équipe. Je ne viendrai pas travailler aujourd'hui et demain pour m’occuper de ma santé mentale. J’espère revenir la semaine prochaine pour être à 100%”. La réponse du chef de l’entreprise, Ben Congleton, l’a laissée, elle et tous ses collègues, complètement ahuris : 

Hey Madalyn, je veux te remercier personnellement de ces emails que tu envoies. À chaque fois que tu le fais, tu me rappelles à quel point il est important d’utiliser ses congés maladie pour s’occuper de sa santé mentale - je ne comprends pas que cette pratique ne soit pas répandue dans d’autres entreprises. Tu es un exemple pour nous tous et tu nous aides à couper court aux stigmates pour qu’on puisse tous venir au travail en étant complètement nous-mêmes.

Depuis que la jeune femme a posté la réponse de son patron sur Twitter, Ben Congleton a été félicité de nombreuses fois par la twittosphère et par les personnes affectées par les souffrances psychologiques pour son approche compatissante et son soutien à l’égard des problèmes de santé mentale. 

Pourtant, Ben Congleton estime que ce comportement devait être considéré comme normal. “Il y a tellement d’histoires de personnes qui souhaiteraient travailler dans une entreprise où le patron se soucie de leur santé mentale”, raconte le chef de Madalyn. “On est en 2017. Nos métiers requièrent d’être au top de notre performance mentale. Quand un athlète est blessé, il s’assoit sur le banc et il se repose. Arrêtons de croire que le cerveau fonctionne différemment.” 

Alors qu’un Français sur cinq serait touché par un trouble de la santé mentale au cours de sa vie, il est temps de briser ce tabou. En parlant de ses souffrances mentales ouvertement, Madalyn prouve que personne ne devrait avoir honte de se sentir mal. 

Source:

Attn

Commentaires

Également féroce