Une femme a plusieurs AVC après des rapports sexuels avec son mari

C'est l'une des plus belles choses qu'un couple puisse partager, pourtant cela s'est fini en tragédie il y a quelques années de ça pour Lucinda Allen. L'Anglaise profite d'une nuit torride avec son mari et est sur le point d'avoir son second orgasme lorsque soudain, quelque chose de terrible se produit.

À ce moment-là, Lucinda est enceinte de sa fille Marri-Alice et souffre de diabète gestationnel, une condition qui lui provoque d'affreux maux de tête.

"Je devais vérifier ma tension artérielle presque tous les jours. Un soir, elle était basse donc nous nous sommes mis au lit avec Tony. Nous faisions nos petites affaires et à un moment j'étais sur le point d'atteindre mon second orgasme quand j'ai soudain ressenti une vive douleur à la tête, juste au-dessus de mon oeil droit", se souvient Lucinda.

 

"La douleur ressemble à celle que l'on a après avoir bu de l'eau trop froide et elle disparaissait au bout d'un moment, mais là ça n'a pas été le cas. Très vite, j'ai commencé à me tordre de douleurs", ajoute-t-elle. Tony, son mari commence alors à paniquer et décide d'emmener sa femme d'urgence à l'hôpital où elle est immédiatement plongée dans le coma.

Lucinda souffre en fait de céphalées orgasmiques et coïtales qui a par la suite déclenché une série d'AVC. Les médecins doivent alors avoir recours à une craniectomie pour décompresser le cerveau.

Les céphalées orgasmiques surviennent pendant ou juste après un orgasme. Elles sont plus fréquentes chez les hommes et dans de rares cas, comme celui de Lucinda, ils provoquent des hémorragies ou AVC. La cause exacte de ces céphalées reste encore aujourd'hui indéfinie.

Lucinda sort du coma au bout de six jours et souffre d'une hémiplégie. "Se réveiller après un coma est très perturbant, tout se fait lentement. Je refusais d'admettre que j'avais fait un AVC."

Mais Lucinda est obligée de faire face à la terrible vérité et sombre dans le chagrin lorsqu'elle comprend qu'elle restera paralysée du côté gauche. "Je n'ai pas pris conscience de l'étendue des dégâts jusqu'à ce qu'une infirmière me le dise. Je ne pouvais y croire et ai eu des pensées suicidaires", raconte-t-elle.

Lucinda se bat pour se rétablir, surtout pour son bébé ! Elle reste à l'hôpital les derniers mois de sa grossesse jusqu'à l'accouchement par césarienne.

"C'était un moment à fois heureux et triste parce que je n'ai pas pu la tenir dans mes bras. On a dû me la mettre sur le bras doit d'où sortait de nombreux tuyaux", se rappelle Lucinda. Elle n'est toujours pas remise de ses AVC, mais l'arrivée de sa fille en bonne santé suffit à l'apaiser et la rendre heureuse. Les médecins la rassurent en lui disant qu'il est peu probable que ce genre d'AVC ne se reproduise et qu'elle peut donc continuer de profiter de sa vie sexuelle avec son mari.

Lucinda s'est enfin adaptée à sa nouvelle vie grâce au soutien et à l'amour inconditionnel de son mari et de ses parents.

Avec un peu de recul, Lucinda voit la vie du bon côté : "Ce qu'il s'est passé m'a changée, pour le meilleur. J'apprécie chaque moment ainsi que le soutien de ma famille et mes amis. J'ai l'impression de mieux comprendre ce qu'est le véritable amour."

Un point de vue dont nous devrions tous nous inspirer.

Commentaires

Également féroce