Maltraitance : un Bull Terrier criblé de balles de paintball

Liz Haslam, originaire de Barnham en Angleterre, a trouvé sa vocation dans la vie : en tant qu'amoureuse des animaux, elle voue sa vie à la défense et la protection des chiens. En tant que militante chevronnée, Liz ne sait que trop bien que certains a priori concernant quelques races de chien peuvent porter préjudice à des animaux en souffrance. En d'autres termes, certaines races de chiens ont du mal à trouver des foyers aimants. C'est pour cette raison que Liz a choisi de se consacrer à une race mal connue et trop souvent stigmatisée : les Bull Terrier.

Début 2015, Liz reçoit le coup de fil d'un groupe de défense des animaux de Gökova en Turquie. Des membres de l'organisation ont trouvé un bébé Bull Terrier gravement abusé. Il est aveugle et presque complètement sourd. Il a la face recouverte de taches de peinture, à premiers vues, il se serait fait tirer dessus à maintes reprise avec un pistolet de paintball. D'autres blessures montrent qu'il a également été impliqué dans des combats de chiens illégaux. S'ils n'avaient pas retrouvé ce chien, ce dernier serait mort dans les rues de la ville.

Les bénévoles décident d'appeler le chien Eric et lorsque Liz voit des photos de l'animal, elle sait immédiatement qu'elle doit tout faire pour le rapatrier en Angleterre. Elle croit dur comme fer qu'Eric n'aura aucune chance sans elle, étant donné que la race à laquelle il appartient est très mal vue et crainte. La plupart des gens les considèrent comme des "chiens de combats" et refusent catégoriquement de les adopter. Mais faire venir le chien en Angleterre n'est pas chose facile : à lui seul, le vol coûte plus de 2 800€.

Mais finalement, elle parvient à le faire venir et Eric atterrit en Angleterre. Les membres de l'organisation Animal Rescue Gökova l'ont pris en charge et traité ses blessures. Les photos montrent l'amélioration de son état. Or, il est loin d'être complètement tiré d'affaire. Les balles de paintball lui ont provoqué de nombreuses blessures au niveau de la face qui doivent encore être traitées. De plus, Liz remarque une autre grosse blessure qui lui semble être un simple kyste. Elle doit emmener Eric voir un vétérinaire le plus vite possible.

Ce que le vétérinaire va découvrir pendant l'examen va choquer Liz qui, malgré son expérience dans le domaine, n'a jamais rien vu de tel. Ce qu'elle prenait pour un kyste est en fait un projectile situé juste à côté du cerveau d'Eric. Des radios révèlent la terrible vérité : les balles de paintball sont encore logées dans la peau de l'animal et vont s'infecter si elles ne sont pas traitées au plus vite.

On a tiré sur le pauvre animal plus de 50 fois et la plupart des balles sont encore dans son corps. C'est à cause de ça qu'il est aveugle. Liz a le coeur en miettes lorsqu'elle pense à la souffrance qu'Eric a dû endurer dans les rues de Turquie. "C'est un miracle qu'il ne soit pas mort sur le coup ou qu'il n'ait pas succombé à une septicémie. Ça me brise le coeur de savoir ce qu'il a traversé, mais je ne peux pas me laisser submerger par mes émotions, car je dois continuer à m'en occuper", explique Liz.

 

 

 

Et c'est ce que fait Liz. Eric se retrouve aujourd'hui dans une famille aimante et vit une vraie "vie de chien". Il a encore besoin de soins médicaux et Liz s'occupe de récolter des dons par le biais de son organisation "bedsforbullies" afin qu'il puisse obtenir les traitements et opérations dont il a besoin pour se rétablir complètement. Les procédures pour retirer l'ensemble des balles coûte plus de 4 800€, une somme conséquente qui prend du temps à rassembler.

 

Mais grâce à des donateurs très généreux, Eric finit par subir les opérations dont il a temps besoin. "Je vis pour mes chiens et ferai tout pour eux. Pour me permettre de continuer à faire ce que je fais, j'ai besoin que des personnes m'aident à travers des dons. Tout l'argent reçu est consacré aux traitements des animaux blessés, je ne prends rien pour moi. Je conseille même aux gens de donner l'argent directement au vétérinaire, de cette façon ils voient où part leur argent", raconte Liz.

 

 

Heureusement, Eric n'est plus en attente de dons. Il vit désormais une vie heureuse avec sa nouvelle maîtresse et les autres chiens que cette dernière a sauvé. Il profite pleinement de sa vie et montre à tous que les Terriers peuvent être des chiens adorables et extrêmement gentils comme n'importe quelle autre race de chiens.

Grâce à des personnes attentionnées et bienveillantes, Eric a échappé à la mort et coule désormais des jours heureux auprès d'une personne qui lui apporte tout ce dont un chien a besoin. Un grand merci à tous ces bénévoles qui se dévouent pour donner une seconde chance à de pauvres bêtes sans défenses.

Source:

Dailymail

Commentaires

Également féroce