Un Russe survit miraculeusement à l'attaque sanglante d'un ours brun

A 29 ans, Alexey Koptyakov est un homme très apprécié et un bon médecin. Mais il a une passion dangereuse : la chasse. Pour l’instant, il est loin de s’imaginer les terribles conséquences que son hobby va lui apporter.

ПроВолчанск.ru

Lors d’une journée d’automne en Novembre, Lesha (surnom pour Alexey) attendait avec impatience le moment de partir chasser avec son chien préféré. Le sol est recouvert d’un tapis de neige et le jeune homme s’enthousiasme à l’idée de traquer les empreintes de lapins dans la forêt.

ПроВолчанск.ru

Mais il en sera autrement pour Lesha, qui finira par rencontrer un tout autre animal n’ayant pas encore sombré dans son repos hivernal. "J’ai levé les yeux et vu un ours, j’ai essayé de lui tirer dessus mais mon fusil avait de la neige à l’intérieur" dit Lesha toujours sous le choc. "Soudain, il a sauté sur moi. J’ai frappé sa tête aussi fort que j’ai pu avec mon arme, mais ça n’a eu aucun impact. Il a continué à m’attaquer, me griffant et me mordant."

compfight

"J’ai entendu mes os craquer. J’ai eu l’impression qu’il me mordait déjà depuis des heures. J’ai eu l’impression que je n’allais jamais m’en sortir et me suis résigné à accepter de mourir. C’est alors que j’ai pensé à ma famille et essayé d’écrire un message dans la neige pour mes parents avec mon doigt : 'Maman et Papa, s’il vous plaît pardonnez-moi, je vous aime'. J’espérais que si quelqu’un trouvait mon message, il leur transmettrait. A ce moment, l’ours s’est arrêté net. Nous étions à environ 300 mètres d’une route. Quelque chose a dû lui faire peur et il s’est enfui dans la forêt. J’ai touché mon visage. Mon menton était quelque part sur ma poitrine, à trainer par là, mes os sortaient de mon corps. Probablement sous le choc, je n’ai ressenti aucune douleur. Je ne pouvais rien voir, un voile rouge sang couvrait mes yeux. "

Youtube

Ces mots illustrent clairement la terreur qu’il a ressenti. Très mal en point, Lesha parvient à ramper sur les 300 mètres qui le sépare de la route, où un chauffeur le repère et l’emmène à l’hôpital. Ses collègues, avec qui il travaille tous les jours, ne le reconnaissent pas. La partie basse de son visage est brisée en trois morceaux. Il ne peut pas parler.

Il est transporté d’urgence en salle d’opération, sa vie ne tient qu’à un fil : "Nous n’avions encore jamais vu de cas comme celui-ci avant. Ce n’est qu’après avoir rassembler les trois parties de son visage que j’ai reconnu mon ami" témoigne le chirurgien Sullaimon Fayzullov.

Youtube

Ayant survécu à l’opération, Alexey reste à l’hôpital pendant longtemps, enchaînant les infections les unes après les autres au péril de sa vie. Aujourd’hui, toujours en rémission de ce calvaire, le “Revenant“ russe raconte : "La forêt me manque terriblement, c’est pour moi un havre de paix là-bas. Mais je peux vous assurer que je vais revoir mon attitude quant à la chasse !" Il est impatient de retrouver peu à peu sa vie normale.

Youtube

Peu de personnes parviennent à résister à l’attaque d’un ours brun plus de quelques minutes. Alexey a été très chanceux d’y survivre. Voici une vidéo (en russe) réalisée peu après l’affrontement, à l’endroit où s’est produit le terrible drame. On y voit encore les traces laissées par le combat :

Dans ce qu’il pensait être son dernier instant, Alexey a pensé à ses proches, essayant d’écrire dans la neige ses derniers mots à leur intention. Cette expérience l’a changé, pas seulement physiquement, mais également mentalement, et il ne veut plus jamais retourner chasser. Les membres de sa famille sont très heureux de l’avoir toujours à leurs côtés. Bientôt, Alexey devra subir de nouvelles opérations pour retrouver son visage. 

Commentaires

Également féroce