Un enfant, victime innocente de guerre, revient doucement à la vie

Attention, les images contenues dans cet article peuvent heurter la sensibilité des internautes.

Le 24 août 2015, la vie de Kolya Nizhnikovsky, âgée de 11 ans, vole en éclats.

Kolya, un petit Ukrainien de la ville de Mariupol, vit non loin de la zone touchée par le guerre qui fait rage entre l'Ukraine, la Russie et les forces pro-russes au sein de son pays. Même si la région est rongée par les conflits et tensions, les habitants continuent leur train-train quotidien et un jour, Koyla se retrouve à jouer à l'extérieur de chez lui avec ses copains. Ils sont quatre :  Sasha, 11 ans, et son frère Serezha, 10 ans, ainsi que Danya, le petit frère de Koyla, âgé de 4 ans. Les enfants veulent profiter du beau temps et jouer à leur jeu préféré, le cache-cache au plus près de la base militaire. Bien que les anciens quartiers de la base soient presque déserts et que l'aventure semble sans danger, les garçons ne sont pas prêts d'oublier l'expérience qu'ils vont vivre.

Mais en cette journée tragique, Koyla et ses amis ne s'éloignent pas trop : ils trouvent quelque chose de bien plus intéressant dans l'herbe qui leur fait vite oublier le cache-cache initialement prévu. À côté du chemin d'accès vers la base militaire, Koyla découvre un objet en métal foncé, un missile antichar. Excités de cette trouvaille, chacun des garçons veut tenir l'arme dans ses mains. Mais le missile est extrêmement lourd et l'un d'eux le fait tomber. À ce moment-là, leur vie va basculer.

Dès qu'il tombe sur le sol, le missile explose.

.flickr.com/photos/monusco 

La famille de Kolya vit non loin du lieu du drame. Sa mère, Alla Nizhnikovsky, se rappelle de ce moment comme si c'était hier : "J'ai entendu une énorme explosion et me suis précipitée à l'extérieur." Les yeux pleins de larmes, elle continue : "Ce que j'ai vu était horrible. C'est comme si quelqu'un avait passé les enfants dans un mixer. Danya était couvert de sang. Lorsque je l'ai pris dans les bras, il a respiré deux fois puis s'est éteint. Koyla se trouvait sur le bord de la route. Ses jambes étaient déchiquetées et des lambeaux de chair et de peau pendaient."

Les enfants ayant survécu au drame sont gravement blessés. Serezha a perdu un oeil et Koyla se retrouve sans ses deux jambes, son bras droit et son petit frère. Ils sont immédiatement transportés à l'hôpital le plus proche. L'état de Koyla est si grave qu'ils sont obligés de le plonger dans un coma artificiel. Lorsqu'il se réveille, le petit garçon est loin d'être sorti d'affaire, au contraire, ses jours sont plus que jamais en danger : il est aveugle d'un oeil et incapable de bouger. Son corps est recouvert de brûlures et il a un énorme trou au niveau du front.

Alla est dans tous ses états. Dévastée par la mort de son plus jeune fils, elle regarde impuissante son autre fils lutter pour rester en vie. En plus, elle sait qu'elle n'aura jamais les moyens de payer le traitement qui permettra de sauver la vie de Koyla. Il faudrait qu'un miracle se produise. Et il est apparu sous la forme de Elena Kuneva, une militante bénévole dans une organisation humanitaire. Lorsque cette dernière entend l'histoire du petit Koyla, elle se rend immédiatement à l'hôpital pour le voir. "La première fois que je l'ai vu, j'ai dû lutter de toutes mes forces pour ne pas pleurer, il fallait que je sois forte pour lui", raconte-t-elle.

Des semaines après l'explosion, Koyla reste cloué au lit à cause du stress post-traumatique. Il est rongé par la dépression et se retrouve incapable de parler. Elena passe des heures entières à ses côtés et lui montre des photos de célèbres athlètes handicapés. Elle parvient enfin à le convaincre que la vie vaut la peine d'être vécue, même avec un handicap. Malgré cette tragédie, le destin lui réserve encore des moments de pur bonheur et de nouvelles aventures excitantes l'attendent. Il finit également par comprendre qu'il n'est pas responsable de l'accident, après tout ce n'est qu'un enfant.

Au même moment, Elena contacte une organisation humanitaire canadienne qui travaille avec l'Ukraine et lance un appel aux dons pour le petit garçon. Elena et l'organisation parviennent à récolter assez de fonds pour envoyer le garçon de 11 ans à Montréal en décembre 2015.

Là-bas, il subit de nombreuses opérations. Du fait de sa croissance rapide, les médecins sont obligés de réaliser diverses opérations sur ses jambes afin de pouvoir ensuite préparer les bonnes prothèses pour lui. Il reçoit également une nouvelle cornée ce qui lui permet de voir à nouveau avec les deux yeux.

Mais c'est loin d'être fini pour Koyla. Il faut qu'il réapprenne à utiliser son corps. Le petit garçon se montre plus fort et courageux que jamais. Il a déjà réappris à marcher, nager et courir et il commence à écrire et dessiner de la main gauche et joue même au football.

À Montréal, de nombreuses personnes ont eu vent de l'histoire de Koyla et viennent lui témoigner leur soutien. Sa mère est touchée par tant d'attention et de compassion : "Les personnes l'encouragent toujours, lui apportent des bonbons, des habits ou des jouets. Lorsque certaines personnes ont appris que Koyla voulait devenir programmateur, elles lui ont même offert un ordinateur."

Kolya est resté au Canada pendant près d'une année durant laquelle il a fait d'énormes progrès. Il est devenu si célèbre qu'il a même rencontré le Premier ministre, Justin Trudeau !

Le 22 novembre, Koyla est finalement reparti en Ukraine. Au début, il était extrêmement triste de quitter le Canada, un pays où il a été accueilli avec tant de générosité. Mais son état a changé lorsqu'il est arrivé à Mariupol et qu'il a vu la surprise qui l'attendait.

Dans sa ville natale, les travailleurs humanitaires ont lancé un appel aux dons qui leur a permis de récolter assez d'argent pour construire une nouvelle maison à sa famille, loin du lieu de l'accident. Leur déménagement est prévu pour le début d'année prochain.

Koyla a toujours besoin d'aide médicale, mais son état s'améliore de jour en jour. Une page Facebook a été créée pour toutes les personnes souhaitant aider la famille de Koyla. On espère que ce petit garçon courageux vivra une vie heureuse et pleines de belles aventures !

La guerre est véritablement un fléau pour l'humanité. Le pire dans tout ça est que ce sont les civils innocents qui en pâtissent le plus et qui sont dévastés comme la famille de Koyla. Depuis l'année 2014, les conflits avec la Russie tourmentent l'Ukraine et plus de 10 000 personnes ont déjà perdu la vie. Kolya et sa famille pensaient que parce qu'ils se trouvaient assez loin de la zone principale de conflit, ils étaient en sécurité. Mais malheureusement, la guerre ne respecte pas les frontières ni les vies humaines. 

Commentaires

Également féroce