Une femme attaquée à l'acide inspire des gens du monde entier

La jeune Anglaise, Katie Piper, avait tout pour être heureuse : elle vivait son rêve de travailler dans le monde de la mode et les médias, elle profitait de la vie et était tout simplement sublime. Elle attirait tous les regards, mais n'aimait pas trop ça, elle ne voulait pas devenir le "trophée" de quelqu'un.

Un jour de l'année 2008, Katie reçoit le message, sur Facebook, d'un étranger nommé Daniel Lynch, qui suit de près la carrière de la jeune femme.

Au début, le jeune homme semble avoir toutes les qualités qu'elle recherche chez un homme : beau, intelligent et très avenant. Un combo rare selon l'expérience de la jeune femme. Lorsqu'ils finissent par se rencontrer en personne, le jeune homme se comporte en parfait gentleman et se montre très attentif envers elle, si bien qu'elle accepte de le revoir.

En quelques jours, Daniel lui avoue avoir des sentiments pour elle. Katie reste interloquée par cette confidence, car ils viennent tout juste de se rencontrer... cette révélation la refroidit. Elle reste donc sur ses gardes et commence à remarquer de nombreuses incohérences entre les dires de son prétendant et ses actes. Quelque chose ne tourne pas rond, elle le sent.

 

Elle constate que Daniel prend vite la mouche, même pour des petits riens. Les amis de Katie conseillent alors à la jeune femme de mettre un terme à la relation. Ce qu'elle ne fait pas. Cela fait seulement deux semaines qu'elle le fréquente, mais elle accepte tout de même de partir en weekend avec lui. 

À l'hôtel, Daniel se jette sur elle, la viole et la bat.

“L'homme qui était censé être mon petit ami m'a agressée. J'ai touché l'arrière de ma tête et ai vu du sang", écrit Katie dans son livre autobiographique intitulé Beautiful. Mais l'horreur ne s'arrête pas là : il lui entaille la peau avec une lame de rasoir et la menace de la tuer.

Lorsqu'il la ramène chez elle, il lui ordonne de ne rien dire à personne. 

Alors qu'elle se fait soigner à l'hôpital, Katie ne dénonce pas Daniel. Elle est trop pétrifiée pour témoigner contre lui.

Les jours suivants, l'homme, qui était si tendre et bienveillant au début, se transforme en véritable tyran contrôlant les moindre faits et gestes de la jeune femme. Il l'appelle constamment pour lui demander ce qu'elle fait et où elle se trouve. Deux jours après l'agression, il la supplie de se rendre dans un cybercafé pour lire un e-mail qu'il a écrit dans lequel il explique son geste. Il prétend avoir un cadeau pour elle.

Sachant pertinemment qu'elle n'a pas Internet chez elle, il fait tout pour l'attirer dehors.

Elle se rend dans le cybercafé en question et voit un homme, ressemblant à un vagabond, tenant une tasse de café à l'extérieur de l'établissement. Il s'approche d'elle et la jeune femme pense qu'il va lui demander de l'argent. Mais avant qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit, l'inconnu lui jette le contenu de sa tasse au visage. 

“Au début, je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Puis la douleur m'a frappée : une véritable torture ! Je n'avais jamais eu aussi mal de toute ma vie. Elle s'est répandue dans tout mon corps à la manière d'un incendie. Je sentais mon visage brûler, c'était si chaud que j'avais l'impression de prendre feu."

C'est le cadeau de Daniel : de l'acide sulfurique pour jeter sa beauté au feu.

Alors qu'elle sent sa peau fondre, Katie hurle de terreur et se précipite dans le cybercafé. Très vite, une ambulance arrive sur les lieux et l'emmène de toute urgence à l'hôpital. Les brûlures au troisième degré l'ont complètement défigurée : elle est aveugle d'un oeil et a la bouche et l'oesophage brûlés. De plus, plusieurs petites brûlures, laissées par l'acide ayant coulé, parsèment son corps.

Les médecins décident de plonger Katie dans un coma artificiel pendant 12 jours et se lancent alors dans la première opération d'une série pouvant aller jusqu'à 40 procédures pour reconstruire son visage mutilé.

Katie a perdu son emploi, son visage et sa dignité. Elle a subi les pires violences et ne peut même plus se regarder dans un miroir aujourd'hui. Mais Katie est une battante et ne compte pas se laisser aller au désespoir.

En 2009, elle décide que sa terrible expérience pourrait être utile aux autres : "J'ai choisi d'être une survivante. Aujourd'hui, j'aime mes cicatrices, car elles représentent ma nouvelle vie."

Des mots forts et admirables. Depuis, elle a récupéré sa vie et son métier. Elle est même mariée et mère d'une petite fille. Katie utilise son expérience traumatisante via des documentaires ou des livres pour sensibiliser les personnes aux violences conjugales.

 

Una publicación compartida de Katie Piper (@katiepiper_) el

Daniel Lynch, de son côté, a été condamné à la prison à perpétuité. Le vagabond qui n'en était pas un, Stefan Sylvestre, a lui aussi été condamné à la prison à vie pour son acte barbare. Les autorités ont réussi à retrouver les deux coupables grâce aux brûlures sur le corps de Sylvestre ainsi que des caméras de vidéo surveillance. Lynch a été arrêté avant Stefan pour avoir jeté de l'eau bouillante à une personne, prémisse de la violence dont il est en fait capable.

Katie est devenue un exemple et un modèle pour les femmes ayant subi des violences de la part de leurs conjoints et des victimes d'attaque à l'acide en général. Forte d'une certaine notoriété au Royaume-Uni, elle s'est construit la vie dont elle rêvait et fait montre d'une force et détermination inspirant de nombreuses femmes à travers le monde.

 

Mixing my @bodaskins jacket with @victoriabeckham dress and @manoloblahnikhq heels

Una publicación compartida de Katie Piper (@katiepiper_) el

Son histoire montre à quel point il est capital de détecter très tôt les signes d'un comportement abusif dans une relation et chercher l'aide pour y échapper au plus vite.

La plupart des histoires de violence conjugale terminent mal, mais partager des expériences comme celle de Katie permet de sensibiliser les personnes à ce problème et montrer qu'il existe un soutien/une solution pour les victimes.   

Si vous suspectez qu'une personne que vous connaissez est victime de violences conjugales, regardez la liste des signes avant-coureurs de violence et n'hésitez pas à faire appel aux autorités. Retrouvez les numéros de téléphone importants et informations ici. (Si vous avez peur que l'on voit vos recherches précédentes sur Internet, voici comment supprimer votre historique de navigation.)

Parlez-en le plus possible autour de vous, la violence contre les femmes au sein du foyer est un problème loin d'être réglé. Le nombre de victimes succombant, chaque année, sous les coups de leurs partenaires est encore trop élevé aujourd'hui ! Il nous faut agir, car ce combat est aussi le nôtre ! 

Commentaires

Également féroce